Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le sandwich et l'Europe

L'Europe et son mélange de traditions a également une vision différente du sandwich, que l'on soit anglo-saxon ou méditerranéen. Découvrons de quelle manière chaque région européenne a interprété le sandwich, pour nous offrir une telle variété.
Le sandwich et l

Différents pains pour une grande variété de sandwiches

Le déjeuner d'un Européen diffère d'un pays à l'autre. Un Anglo-saxon préférera manger un sandwich, un hamburger ou un hot-dog, dans son bureau voire dans la rue... Un Méditerranéen optera plutôt pour la "gamelle", une tradition héritée des mineurs qui emportaient avec eux le repas préparé par leur femme.

Mais le sandwich reste quand même le point commun à toutes les cultures. Ce qui diffère, c'est le pain. A côté du pain français, allongé, à croûte croustillante et à mie légère, les pains européens sont plutôt ramassés.

A part en Angleterre, le pain est souvent cuit directement sur la sole du four. Tandis que les Anglo-saxons, comme les Scandinaves, préfèrent le cuire dans des moules, offrant ainsi leur fameux pain polaire. Chez les Européens du Nord, on fabrique essentiellement du pain de seigle. Le sandwich le plus proche du modèle français est espagnol.

Petit tour d’horizon des sandwichs européens

Alors que mange-t-on plus volontiers dans les différents pays d’Europe ? Dans les pays les plus au Sud, comme l’Italie, le Portugal ou l’Espagne, on privilégie les sandwichs garnis de produits locaux.

Ainsi en Italie, le Panino est la star, avec son pain ciabatta et ses ingrédients typiques de la cuisine de la botte. On y met du salami, des tomates, du fromage, du jambon cru, parfois même de la viande. Attention à ne pas le confondre avec le Panini vendu en France, qui est un sandwich chaud ! Le panino italien est un sandwich froid que l’on trouve aisément partout.

Au Portugal, le sandwich numéro 1 est la Bifana. Simplissime et pourtant si bon, la Bifana portugaise se compose de deux morceaux de pain garnis d’une fine tranche de porc mariné. On y ajoute moutarde ou ketchup, et on le mange sur le pouce. Un délice !

Le Bocadillo se trouve en Espagne et il s’agit d’un sandwich assez lourd, enrichi de divers ingrédients : des calamars, de la tortilla, du fromage, du jambon cru et même des reins de porcs. De quoi caler n’importe quelle petite faim.

Plus au nord, chez nos voisins belges, c’est la mitraillette qui remplit les estomacs. Il s’agit d’une demi-baguette emplie de viande, de frites et recouverte de sauce. En Allemagne, le semmel leberkäse est un sandwich au porc et au bœuf, qui prend la forme d’une épaisse pièce de viande coincée entre deux morceaux de pain et des oignons. On le mange avec des cornichons et de la moutarde.

Quand on regarde du côté des pays nordiques, on trouve des sandwichs fait avec du pain de seigle, que l’on garnit de crevettes, de saumon, de filets ou d’œufs de poissons, et qui se servent accompagnés d’herbes (aneth, persil), de concombre en tranche ou de betterave marinée.

Et le sandwich préféré des Français est…

En France, la tradition du sandwich est bien implantée : près de 80% des Français mangent en moyenne un sandwich par semaine, avec une préférence pour une version froide, et une dégustation au moment du déjeuner. Beaucoup de Français ont une nette préférence pour la baguette comme pain à sandwich. Le classique dans l’Hexagone, c’est le jambon-beurre, indétrônable jusqu’à assez récemment dans le cœur des français.

Mais depuis 2017, cette recette nationale s’est vu dépassée… par le hamburger ! Avec une consommation de 1,5 milliards de ce sandwich américain, contre 1,2 milliards de jambon-beurre, la préférence est claire. Toutefois, on peut noter une exception culturelle française quant à la consommation de sandwich en Europe : les Français préfèrent largement acheter leur sandwich en boulangerie, plutôt qu’en hypermarché comme le font leurs voisins européens. Le sandwich à la Française devrait donc résister encore longtemps !

Mis à jour le 07/01/2019
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !