Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le pain polaire, le séduisant pain suédois

On l’appelle pain suédois ou encore pain polaire, mais il s’agit bien à chaque fois de ces petites galettes fines, que l’on utilise en sandwich ou sous forme de tartines. Léger, savoureux et très peu calorique, le pain suédois ravit chaque jour les Scandinaves et il pourrait bien faire votre bonheur également.
Le pain polaire, le séduisant pain suédois

Le pain suédois cuit à la poêle, très fin et sans croûte, est appelé tunnbröd dans son pays d’origine. Mais on trouve également en France divers pains polaires qui permettent de varier les plaisirs. Amateurs de sandwichs frais et bons pour votre ligne, découvrez ces galettes qui pourraient révolutionner vos en-cas.

Du fin fond de la Laponie à nos assiettes

L’invention du pain polaire remonte au siècle dernier. Un artisan boulanger a eu l’idée de créer des galettes avec les différentes céréales qu’il avait à disposition dans sa Laponie natale, et cela a donné ce pain polaire. Cuit à la poêle, ce pain composé de farines d'orge, de seigle et de blé est assez fin, léger et sa version classique est relativement souple.

Avec l’évolution de la consommation des Scandinaves, le pain nordique s’est diversifié. On a vu naître plusieurs dérivés de ces galettes, comme le fameux pain Wasa (connu sous cette appellation puisqu’il a été introduit en France par l’entreprise du même nom), croquant et composé de farine de seigle uniquement. C’est un pain plat, bien pratique pour servir de base à des tartines matinales.

On trouve également des petits pains grillés suédois, que l’on appelle communément les Skorpor dans leur pays d’origine. Un peu plus rare : le kavring, un pain nordique sucrée qui se rapproche de notre pain d’épice.

Si le pain suédois plaît tant, ce n’est pas un hasard. Il est très pratique à utiliser pour faire de délicieux sandwichs et il possède des valeurs nutritionnelles qui le rendent intéressant.

Comment utilise-t-on le pain nordique ?

En Suède, le petit-déjeuner est plutôt salé. De ce fait, les habitants du pays consomment dès le matin le polarbröd, leur pain nordique, en l’agrémentant de tranches de gouda, de beurre, ou de concombres. On superpose les tranches de pain pour en faire un sandwich nourrissant, et certains n’hésitent pas à ajouter du jambon ou du salami à ces préparations.

On utilise également le pain suédois en accompagnement d’un déjeuner ou d’un dîner, comme on le fait avec notre traditionnelle baguette. Il est aussi parfaitement adapté à l’apéritif, pour lequel vous pourrez le garnir de fromage frais ou de saumon fumé qui se marie à merveille avec ce tunnbröd !

Plus surprenant, le Smörgåstårta que l’on pourra qualifier de "gâteau-sandwich". Plusieurs couches d’ingrédients variés sont séparées par du pain polaire, ce qui donne à ce plat un aspect de gâteau géant. On y met généralement des œufs, de la mayonnaise (en abondance !), des crevettes, des olives, du saumon fumé, voire de la charcuterie. Comme vous l’imaginez, c’est un plat très nourrissant.

Le pain polaire et sa valeur nutritionnelle

Si le "gâteau-sandwich" n’est pas un exemple diététique, le pain suédois est en revanche relativement sain. C’est un pain sans levure, et très pauvre en calories. On compte environ 400 calories pour un pain suédois complet. De plus, c’est un aliment riche en fibres qui favorise une bonne digestion.

Il est donc possible de l’inclure à votre alimentation quotidienne sans risque de prendre du poids. Bien sûr, en le recouvrant de fromage ou de crème, il deviendra moins diététique. Mais quitte à grignoter des toasts ou des tartines, autant choisir une bonne base pour votre ligne.

Consommé chaud ou froid, le pain suédois vous offre un voyage express vers le Grand Nord !

Mis à jour le 11/10/2018
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !