Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Speed Burger, une histoire à cent à l'heure

Speed Burger, une histoire à cent à lPhoto : Google Maps

Dès sa première année, Speed Burger s'est différencié des autres enseignes en misant sur la livraison de ses précieux hamburgers directement chez le client. Une niche qui lui a permis de faire de la résistance face aux poids lourds américains qui ont envahi l'Hexagone.

Une marque qui vient de la ville des fleurs

En 1988, Bruno Bourrigault, jusqu'ici salarié dans la restauration, reprend une sandwicherie angevine en faillite en l'achetant un franc symbolique. Il transforme l'endroit en un fast-food et le renomme en Bress' Burger. C’est un peu l'embryon de la future enseigne.

C'est là qu'il rencontre Lotfi Youcefi avec lequel il va s'associer pour donner vie à une idée qui lui trottait dans la tête depuis un bon moment : faire de la livraison de hamburger. Parce que oui, cela se faisait bien avec la pizza, alors pourquoi pas avec le burger ? C’est ainsi que le premier établissement Speed Burger voit le jour en 1995, rue Boisnet.

A l'époque, aucun des grands du secteur n'avait encore investi Angers et le burger n'était pas encore aussi apprécié qu'aujourd'hui. Cela n'a pas empêché le concept de plaire dès la première année ! En 2004, les deux cofondateurs ouvrent la marque aux franchisés et c'est là encore un joli succès : leur 10ème restaurant est inauguré dès 2005, le 20ème en 2008 et le 30ème puis 40ème en 2010 et 2012.

Aujourd'hui, l'enseigne compte une cinquantaine de restaurants pour un chiffre d'affaires de 24 millions d'euros sur tout l'ensemble de sa franchise. Sachez que pour un investissement situé autour de 170 000 €, un franchisé peut ouvrir son propre site, recevoir plus de 130 commandes par jour et espérer un chiffre d'affaires annuel de 350.000 à 500.000 €. Voilà qui va donner des idées...

Précurseur de la livraison de burgers

La livraison à domicile est donc la marque de fabrique de Speed Burger et ils le font vite et bien. Que ce soit au boulot, à la maison ou dans un parc pour un pique-nique, la marque ne manque aucun rendez-vous depuis sa création !

Pour ce faire, l'enseigne a dû inventer tout le process qui commence dès la prise de commande, continue à la cuisson des ingrédients, jusqu'à la livraison du burger encore tout chaud 30 minutes plus tard. Rien que pour ça, la marque a dû s'adapter puisqu'au départ, aucun sac isotherme ne permettait de transporter un hamburger sans l'abîmer. Il a donc fallu l'inventer.

Pour livrer, Speed Burger innove tout aussi bien et utilise des scooters, mais aussi des vélos électriques, des scooters électriques et a même testé la livraison par drone à Nice durant l'été 2017.

Les clients commandent par téléphone bien sûr, mais surtout via leur site internet, lancé en 2006, et leur application smartphone qui rassemblent à eux deux 50% des commandes. C'est simple, alors que ses concurrents hésitent et proposent encore timidement la livraison de leurs menus dans quelques villes choisies, Speed Burger, lui, livre depuis tous ses points de vente depuis une vingtaine d'années.

Une offre diversifiée et de qualité

Depuis la période Bress' Burger, Bruno Bourrigault a eu à cœur de mettre des ingrédients de qualité dans ses hamburgers. C'est toujours vrai aujourd'hui.

Dans un menu étendu à une trentaine de recettes, couvrant hamburgers, wraps, tapas, salades et autres nuggets, Speed Burger propose inlassablement des produits de choix avec toujours la satisfaction client en ligne de mire. Régulièrement, l'enseigne n'hésite pas pour autant à sortir des burgers étonnants comme le Creepy Burger d'Halloween 2015 concocté avec des vers de farine.

Depuis 2017 enfin, le nouveau siège de Speed Burger à Beaucouzé dispose d'un laboratoire qui lui permet de plancher sur ses futures recettes.

Publié le 08/01/2018
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !