Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

L'histoire des fast-foods Quick

LPhoto : harry_nl

D’origine européenne, les fast-foods Quick sont les numéros 3 de la restauration rapide proposant des hamburgers en Europe. Depuis ses débuts en 1971 jusqu’à aujourd’hui, Quick s’est construit une jolie histoire et a su résister à la pression de ses concurrents.

L’aventure commence en Belgique

Créé au début des années 70 en Belgique, Quick est aujourd’hui une société française, considéré comme étant la première entreprise de restauration rapide européenne.
Mais revenons en 1971, lorsque le groupe belge GB INNO BM lance les deux premiers restaurants Quick à Waterloo et à Schoten, pour faire écho à l’énorme succès du fast-food en Amérique. C’est une réussite mais Il faudra tout de même attendre 1980 pour que Quick s’implante en France, à Aix-en-Provence précisément. Les français peuvent enfin goûter aux fameux hamburgers proposés par l'enseigne.

Tout s’accélère alors : en 1991, Quick lance un système de franchise et en 1997, la marque rachète une partie des restaurants de son concurrent Burger King qui vient de quitter le marché français. L'entreprise compte ainsi 426 restaurants Quick à la fin de l’an 2000. 36 ans après sa création, c’est-à-dire en 2007, Quick devient une société française après son acquisition par Qualium (à l’époque encore connu comme CDC Capital Investissement, une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations). Par la suite, Quick explorera de nouveaux marchés comme en Russie ou en Algérie.

Quelques chiffres-clés

La concurrence dans la restauration rapide est rude. Pourtant, Quick souffle ses 40 ans avec ses fidèles clients en 2011. En Belgique et au Luxembourg, la chaîne de fast-foods tient la dragée haute à ses concurrents. En dépit de quelques échecs commerciaux, Quick est le seul fast-food européen à avoir su s’internationaliser. A la fin de l’année 2011, Quick détenait 493 restaurants, principalement en Europe (plus de 360 en France) et en Russie. Tous ces établissements sont répartis à travers 7 pays et territoires différents, et environ 80 % d’entre eux sont gérés sous le régime de la franchise. Les restaurants Quick accueillent désormais 208 millions de consommateurs chaque année.

Les différents produits estampillés Quick

Depuis toujours, c’est le fameux Giant qui a su séduire les papilles des fans de Quick. Le hamburger culte de Quick comprend deux steaks hachés et une sauce aux câpres inimitable. Au fil des années, de nouvelles recettes ont vu le jour, comme le Quick'N Toast, un burger proche du croque-monsieur, fait avec du pain de mie grillé et garni de steak et d'une sauce fromagère, ou encore les Finger Foods, composés de blanc de poulet ou de poisson avec du fromage. En 2010, Quick défraie la chronique en s'intéressant à un segment du marché jusque-là délaissé : la communauté musulmane. Ses burgers halals débarquent en France, et en dépit de la polémique, l'offre est étendue à plusieurs restaurants.

Dans un marché plutôt fermé, la marque européenne Quick arrive à tenir tête au rouleau compresseur McDonald's. Véritable challenger du géant américain, Quick apparaît pendant un moment comme une solution alternative pour tous les amateurs de fast-foods. Mais le retour fracassant de Burger King en France va changer la donne. Deux ans à peine après avoir remis un pied dans l'Hexagone, l'enseigne annonce fin 2015 le rachat des restaurants Quick, qui devrait s'étaler jusqu'en 2020.

Mis à jour le 18/03/2016
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !