Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La noix de Saint-Jacques, joyau de l'océan

La noix de St-Jacques est un mets raffiné et particulièrement apprécié des gourmets du monde entier. Ce délice de la mer se mange cru ou cuit, au naturel ou cuisiné, et il doit son nom aux pèlerins de St-Jacques de Compostelle. Découvrons ensemble où et comment ce coquillage est cultivé et quelles sont ses vertus.
La noix de Saint-Jacques, joyau de l

A la simple évocation de son nom, les plus gourmets d’entre vous ont certainement en tête le goût unique et si particulier de ce bijou de l’océan. La noix de St-Jacques, parfois appelée Coquille Saint-Jacques quand elle est encore dans sa coque d’origine, est l’un des mollusques les plus recherchés, tant pour sa saveur que pour sa chair et son corail. Ce produit de luxe fait partie des aliments-stars des tables de fêtes, notamment en fin d'année.

La noix de St-Jacques, de Compostelle à nos assiettes

La noix de Saint-Jacques est un mollusque bivalve de la famille des Pectinidés dont on recense plus de 400 espèces. Celle qui est la plus appréciée par les gastronomes, c’est la Pecten Maximus, que l’on trouve principalement dans l’Océan Atlantique. C’est la St-Jacques telle que vous l’imaginez, avec une noix blanche bien en chair, accompagnée d'un corail à la couleur orangée.

L’appellation de coquille Saint-Jacques remonte au Moyen-âge, époque à laquelle les pèlerins avaient pour coutume d’orner leur manteau d’un coquillage, qui servait à se protéger du mauvais œil mais également à se différencier du voyageur lambda. C’est en hommage à Saint Jacques Le Majeur, l’apôtre situé dans la crypte de St Jacques de Compostelle, que ce mollusque fut baptisé ainsi.

Depuis 1996, on peut trouver sous l’appellation St Jacques ou noix de St Jacques des variétés différentes de la Pecten Maximus, comme les pétoncles ou les vanneaux, ce qui prête parfois à confusion. Sachez également que l’on parle de noix de St-Jacques pour le mollusque sans sa coquille et sans son corail, et de coquille St-Jacques pour le produit entier.

Culture, pêche et bienfaits de la Noix de St-Jacques

La noix de Saint-Jacques la plus recherchée - la Pecten Maximus - vit principalement dans l’océan Atlantique. De ce fait, elle est cultivée en Bretagne, en Normandie, mais également en Angleterre, en Écosse ou en Irlande. A noter que l’activité qui consiste à élever des coquilles St-Jacques se nomme la pectiniculture. De nombreuses autres espèces de ce mollusque bivalve sont cultivées en Chine, au Japon, mais aussi au Chili, au Pérou et en Australie.

La pêche à la St-Jacques est très réglementée en France et n’est autorisée que du 1er octobre au 15 mai. Durant cette période, les coquilliers, qui doivent bénéficier d’un permis spécial, utilisent alors des dragues pour ratisser les fonds marins et récolter un maximum de coquilles à chaque passage.

En France, ce sont près de 30.000 tonnes de Saint Jacques qui sont récoltées chaque année, pour le plus grand plaisir de notre palais. C’est un véritable aliment santé, avec un apport calorique très faible (85 Kcal / 100g, ce qui fait 6 à 7 noix de Saint Jacques) et un taux de vitamine B12, d’oméga-3 et de sélénium (un puissant antioxydant) idéal pour votre santé.

Les meilleures manières de déguster ce bijou de la mer

Une noix de Saint-Jacques de qualité possède un goût raffiné, dont on peut profiter cru juste après l’avoir ouverte (c’est un régal en sashimi), saisie dans un peu de beurre ou cuite au sein d’un plat complet.

Préparez-la en sectionnant les deux valves à l’aide d’un couteau, puis ôtez délicatement les barbes et la poche noire, avant de la rincer. Cela permet d’enlever le sable qui pourrait s’y trouver.

La noix de St Jacques est délicieuse crue, avec un peu de citron par exemple, ou marinée quelques heures. Si vous la préférez cuite, gardez en tête qu’elle ne doit être passée à la poêle que quelques secondes, sous peine de se raffermir.

Ensuite, libre à vous de la combiner avec des légumes, des fruits, des pâtes, du riz, de la salade ou de la faire gratiner (si vous avez la coquille complète) pour un résultat qui devrait vous enchanter.

Mis à jour le 17/09/2019
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !