Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le hamburger a conquis 75% des restaurants

Publié le 24/10/2016

Le hamburger continue son déploiement en France. Originaire de Hambourg et exporté dans le Nouveau Monde par des émigrés allemands, ce sandwich est devenu un emblème des États-Unis depuis le 19ème siècle.

Après un bref passage dans l'Hexagone dans les années 1960, il s’installe de manière permanente dès 1972 avec l’arrivée de McDonald’s. Le burger reste d'ailleurs très longtemps campé à cette enseigne et à quelques concurrents de la restauration rapide.

Les fast-foods classiques, qui souffrent d’une image de malbouffe, marquent désormais le pas. En parallèle, la montée en gamme de ce produit est stimulée par l’attrait croissant de ce qu’il est convenu d’appeler « le Fast Casual », autrement dit des fast-foods qui misent sur la qualité de leurs produits.

L’âge d’or du hamburger en France commence ainsi dans les années 2000 lorsque les restaurateurs ont commencé à intégrer dans leurs cartes des produits plus haut de gamme que ceux des fast-food. À tel point qu’en 2015, 75% des restaurants français en proposent à leur carte si l’on en croit l’étude réalisée par le cabinet Gira Conseil. Rien d’étonnant, quand on sait que les Français en consomment plus d’un milliard par an, dont 40% en restauration traditionnelle selon le cabinet spécialisé CHD Expert Europe.

La tendance à la qualité se confirme avec l’expansion en province et même à l’étranger de la chaîne française de qualité Big Fernand et ses « hamburgés », ainsi que par l’arrivée en 2016 du restaurant préféré de Barack Obama, Five Guys. Même les plus grandes tables, comme celle de la star des fourneaux Guy Savoy, en mettent à la carte.

La croissance du secteur est de 10% par an, mais le consommateur français est encore loin, très très loin du consommateur yankee, avec 18 hamburgers par an au pays de la baguette, contre 3 par semaine aux États-Unis.

Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !