Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La demande en burgers sans viande crée des ruptures de stock

L'engouement des chaînes de restauration rapide pour les burgers sans viande est devenu si important aux États-Unis que les fournisseurs n'arrivent plus à suivre le rythme. La pénurie s’installe et c'est plutôt une bonne nouvelle.
La demande en burgers sans viande crée des ruptures de stock

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les fast-foods américains, petits comme grands, se précipitent littéralement sur les substituts de viande pour leurs burgers. White Castle, Burger King ou encore Carl's Junior, tous, ou presque, se sont rués sur ces parfaits remplaçants des steaks hachés.

Pour rappel, les substituts de viande sont bien plus qu'un ersatz de steak fait avec les premiers légumes venus. Il s'agit de recettes élaborées avec minutie, parfois jusqu’au niveau moléculaire. Chez Impossible Foods par exemple, leur substitut est fait à partir de différents végétaux, mais aussi de léghémoglobine (une molécule produite par le soja) et surtout d'hème, une molécule présente dans l'hémoglobine. Grâce à cet élément-clé, leur produit imite très bien la viande : même consistance, même odeur, mais aussi même grésillement sur le barbecue.

Au-delà du végétarisme, ce genre de substitut apporte une meilleure alternative aux élevages intensifs qui sont particulièrement dommageables à l'environnement (gaz à effet de serre, énorme consommation d'eau, etc.). Les consommateurs sont aujourd’hui sensibles à cet argument, surtout les jeunes qui accordent beaucoup d'importance au développement durable. Ils sont donc de plus en plus nombreux à chercher ce produit, même s'il est plus cher que la vraie viande, et de fait, les fast-foods suivent la tendance pour le bien de leurs chiffres d'affaires.

C’est ainsi que chez White Castle, les restaurants proposant des burgers sans viande ont vu leurs ventes augmenter de 4% sur deux mois. Chez Burger King (qui a sorti son Whopper synthétique), c'est la fréquentation qui a augmenté : 17% sur un mois, c'est énorme, surtout en sachant que la restauration rapide outre-Atlantique est aujourd'hui en perte de vitesse. En mars 2019, les burgers sans viande étaient présents au menu de 15% des restaurants américains, un chiffre en hausse de 3% par rapport à 2018.

L'ennui est qu'un tel emballement a mis les fournisseurs en rupture de stock, donnant une situation cocasse avec des fast-foods mécontents d'un côté et des fournisseurs de fausse viande paniqués de l'autre. Ces derniers ne savent d'ailleurs pas quand la pénurie prendra fin et compensent tant bien que mal en sous-traitant. En tout cas, cela signifie une chose : les consommateurs arrivent maintenant à faire plier l'industrie vers une économie durable et ça, c'est une très bonne nouvelle !

Publié le 28/06/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !