Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Hotte et extraction : l'aération de la cuisine

Installer une hotte dans la cuisine de son restaurant ou de son snack relève autant du bon sens que de l'obligation légale. L'évacuation des fumées de cuisson semble en effet indispensable pour garantir une bonne hygiène dans la cuisine et un certain bien-être pour ceux qui y travaillent.
Hotte et extraction : l

Pourquoi ventiler sa cuisine ?

L'odeur du graillon ne vous gêne pas ? Vous aimez le parfum du pain toasté ? Certes, mais les obligations existent. Le Code du travail, notamment, indique que dans les locaux fermés qui accueillent du personnel, l'air doit être renouvelé pour "maintenir un état de pureté de l’atmosphère et préserver la santé des travailleurs", mais aussi pour éviter les odeurs désagréables, les condensations et les élévations excessives de température. Ce renouvellement d'air doit être de 60 m², par heure et par travailleur.

Quand faut-il installer une extraction ?

Les textes légaux sont plutôt clairs en la matière. Il faut notamment se conformer au Règlement de Sécurité Contre l'Incendie dans les Établissements Recevant du Public (RSCI / ERP). Celui-ci indique que les locaux comportant des appareils de cuisson et des appareils de remise à température dont la puissance utile totale est supérieure à 20 kW sont soumis aux règles de ventilation et d'extraction. Notez qu'on appelle ces locaux des "grandes cuisines".

Les appareils concernés par l'extraction

Il faut ensuite distinguer les appareils de cuisson des autres installations. Les appareils de cuisson sont ceux qui servent à faire cuire des denrées alimentaires : fours, friteuses, marmites, feux vifs, appareils à panini ou croque-monsieur. Les appareils de remise en température permettent le réchauffage des préparations : fours à micro-ondes, armoires chauffantes, fours de réchauffage. Les lampes à infrarouge et les bacs à eau chaude ne rentrent pas dans ces deux catégories.

Une cuisine qui ne contient que des appareils de remise en température doit simplement disposer d'un système de ventilation de l'air vicié et des buées.

Une aération efficace

Les installations doivent permettre l'extraction de l'air vicié, des buées et des graisses, ainsi que le désenfumage en cas d'incendie. Elles doivent être placées au-dessus de appareils de cuisson. Les hottes et autres dispositifs de captation doivent être fabriqués en matériaux incombustibles. Les ventilateurs d’extraction doivent pouvoir assurer leur fonction pendant 2 heures à 400°C.

Attention à l'entretien

Les parties visibles des hottes doivent être nettoyées chaque jour après chaque service. Les filtres des hottes doivent être nettoyés le plus souvent possible, au minimum une fois par semaine. Quant au circuit d'extraction, il doit être nettoyé intégralement (ventilateurs compris) au moins une fois par an.

Mis à jour le 17/09/2018
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !