Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

McDo rationne les frites au Japon pour les fêtes

Pour éviter de priver certains de ses clients de frites, McDonald’s Japon a pris une décision radicale : diminuer les portions !
McDo rationne les frites au Japon pour les fêtes Photo : Chapendra

Le 2 décembre 2021, la branche nippone de l’enseigne McDonald’s a annoncé à ses clients, via un communiqué, qu’elle était contrainte de réduire les portions de frites vendues au sein de ses établissements. Du 24 au 31 décembre, les consommateurs n’auront donc plus la possibilité d’opter pour les moyennes et grandes portions de frites.

Derrière cette décision drastique, il y a deux raisons : la première, c’est le blocage du port de Vancouver (au Canada, d’où proviennent les pommes de terre du McDo japonais) à la suite de grosses inondations, qui a perturbé l’approvisionnement. La seconde, c’est la pandémie de Covid qui complique encore fortement les livraisons et qui n’a pas permis à la chaîne de fast-food de trouver une solution alternative.

En 2014, un problème d’approvisionnement – dû à un conflit entre dockers et compagnies maritimes américaines – avait été résolu par l’importation de 1 000 tonnes de patates par avion. Mais cette fois-ci, point de solution, à part ce rationnement imposé aux clients.

Afin de compenser la réduction des portions et la potentielle frustration engendrée par cette quantité de frites amoindrie, McDo Japon baisse les prix de 50 yens par portion (soit environ 40 centimes), pour éviter la grogne. Du côté du Canada, la situation semble revenir à la normale et il y a de fortes chances pour que les pommes de terre soient de nouveaux disponibles en quantité suffisante dès le début de l’année 2022.

Les chaînes de fast-food attirent une forte clientèle à la période de Noël au Japon, où on célèbre cette fête en couple ou entre amis plutôt qu’en famille. Mais c’est surtout KFC qui voit sa fréquentation exploser durant les fêtes, avec la tradition du Kurisumasu ni wa Kentakkii (du poulet frit Kentucky pour Noël) importée en 1974 dans l’archipel.

Lors du réapprovisionnement au Japon en début d’année, on espère simplement que la chaîne s’en tiendra aux portions de frites classiques en évitant de reproduire les McChoco Potato de janvier 2016, qui n’ont pas fait l’unanimité chez les amateurs !

Publié par Mickael, le 29/12/2021
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet