Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

40% des jeunes américains confondent le hot-dog avec un légume

Une étude américaine montre que plus d'un tiers des jeunes Américains ne savent pas d'où proviennent les aliments qu'ils mangent, classant les frites comme produit animal et les hot-dogs comme un légume.
40% des jeunes américains confondent le hot-dog avec un légume

Dans un pays où l'obésité infantile est un problème de santé majeur, il est préoccupant de constater que les plus jeunes ne savent pas catégoriser les aliments qu'ils consomment. C'est en tout cas ce que met en exergue cette étude menée par des chercheurs de l'université Furman en Caroline du Sud, aux États-Unis.

176 enfants de 4 à 7 ans ont été interrogés au cours de cette enquête, et les chercheurs leur ont demandé de classer des aliments du quotidien en deux catégories : les aliments provenant d'un animal et les aliments d'origine végétale. Pour cela, les scientifiques présentaient des photos aux enfants et ces derniers n'avaient plus qu'à placer les ingrédients dans la bonne boîte. L'une des boîtes était recouverte de feuilles vertes, pour les produits issus de la nature, l'autre d'un pelage pour les produits d'origine animale.

À l'issue de ce test, les résultats rapportés par les chercheurs sont édifiants : 40 % des enfants pensent que le hot-dog est d'origine végétale, 46 % estiment que les frites sont d'origine animale, 44 % ont classé le fromage parmi les produits végétaux, quand les hamburgers et les nuggets proviennent de la nature pour 38 % et 36 % des participants.

Au cours de cette même étude, les jeunes interrogés devaient également distinguer les aliments comestibles de ceux qui ne se mangent pas. Là aussi, les résultats peuvent étonner, puisque 76 % des enfants estiment que la vache n'est pas comestible, 73 % ne voient pas le cochon comme de la nourriture et 70 % rangent le poulet parmi les produits non-comestibles. Heureusement, seuls 5 % des enfants ont placé le chat dans la catégorie comestible… !

Si cette étude a été effectuée sur un faible panel, avec 55 % des enfants issus de classes sociales assez pauvres, elle met tout de même en avant un manque de connaissance certains des plus petits concernant les aliments qu'ils côtoient. Cela s'explique en partie par la censure effectuée par les parents pour préserver leurs bambins vis-à-vis de la violence de la production de viande, mais également par le faible pourcentage d'enfants ayant grandi à la ferme ou en contact avec la nature. De plus, si les écoles tentent de fournir des efforts sur la qualité des aliments proposés à leurs pensionnaires, la question de la provenance de la nourriture n'est que rarement abordée.

En menant cette étude, les chercheurs souhaitent comprendre les connaissances des plus jeunes, afin de les éveiller au plus vite à différentes problématiques : le réchauffement climatique, induit en partie par la surconsommation de viande, ainsi que l'importance de manger sainement pour rester en bonne santé longtemps.

Les parents ont également un grand rôle à jouer dans l'éducation alimentaire de leur progéniture et peuvent, par exemple, les initier aux différentes saveurs dès le plus jeune âge ou se lancer dans la réalisation d'un potager pour enfant pour les sensibiliser aux fruits et légumes !

Publié le 25/11/2021
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

A lire ailleurs