Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Recettes de snack : la cuisine rapide

Recettes de snack : la cuisine rapidePhoto : 123RF Stock Photos

Très tendance ces dernières années, le terme snacking reste vague pour beaucoup d'entre nous. Cet anglicisme est d'autant plus mystérieux que les Anglo-saxons eux-mêmes lui préfèrent l'expression de... "prêt à manger" ! Pour réconcilier tout le monde, disons que le snacking désigne une catégorie de produits alimentaires rapides et faciles à déguster.

Une définition pour de nombreux produits

Si cette définition du snacking correspond tout à fait aux sandwichs et autres burgers, elle s'applique également à d'autres denrées comme le saucisson, les chips, les frites, les pizzas, les nuggets, les gaufres... Leur point commun : une facilité tant dans la préparation que dans la prise en main, les hissant tout en haut de l'affiche de nos en-cas préférés.

Du coup, d'autres aliments sont venus rejoindre la grande famille du snacking, car très prisés des consommateurs pour leurs repas rapides et souvent nomades. Certains sont même assez insolites, comme les sushis : ces petites spécialités à base de poisson cru, issues tout droit de la cuisine japonaise de fête, semblent revêtir en effet les qualités d'un produit snacking. On en commande au coin de la rue, on les emporte avec soi et on les déguste avec les doigts.

Du snacking au snack, il n'y a qu'un pas

Cette nourriture qui vise à gagner du temps (et éventuellement de l'argent) se retrouve naturellement dans des établissements dédiés. Ceux-ci portent alors souvent le nom de "snack". Ces restaurants dits rapides permettent de prendre ses repas sur place ou à emporter, à l'instar des grandes chaînes de hamburgers. Mais celles-ci, cherchant à tout prix une image de restaurant, affichent une certaine ambition et soignent leur image, reléguant le snack au rang de kiosque, camion, cabane, paillote et autre boui-boui.

Pourtant, les recettes d'un snack sont bien souvent équivalentes à celles proposées par les grandes enseignes. Quand elles sont artisanales, elles peuvent même être de bien meilleure qualité. Le hot-dog est ainsi l'un des produits-phares des snacks de rue : une baguette fraîche, une saucisse chaude, un trait de moutarde, le tour est joué. La barquette de frites est, elle aussi, incontournable. Dommage que les restos utilisant des pommes de terre fraîches se fassent de plus en plus rares, le surgelé ayant également envahi les cuisines des snacks.

Peut-on snacker ?

Puisqu'on n'est pas à un néologisme près, il serait donc possible de snacker dès qu'on a faim, en choisissant comme casse-croûte des plats transportables au bureau ou dans un jardin public. Mais le terme est généralement assimilé à une collation en dehors de heures de repas : les puristes lui préfèrent alors le terme de "grignoter".

D'autant que ces mêmes puristes vous rappelleront que "snacker" est un terme déjà utilisé dans le monde de la cuisine, où il désigne une cuisson rapide à feu vif. Pour preuve, les planchas, appelées aussi plaques à snacker, qui permettent de saisir gambas, St Jacques, steak et autre magret.

Avec le temps, le snack s'est enrichi de nouvelles désignations, souvent anglo-saxonnes : "street food" pour la cuisine de rue, "junk food" pour la malbouffe. Finalement doté d'une certaine richesse autant que d'une grande imprécision, le snacking rassemble de nombreux univers liés par un maître-mot : la rapidité.

Publié le 30/05/2013
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !