Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Les secrets de la machine à pain

C’est une véritable révolution dans les cuisines : après les mixeurs et autres robots, les machines à pain s’invitent à domicile.
Les secrets de la machine à painPhoto : Keith Davenport

Furieusement tendance, les machines à pain permettent de faire des économies et de réaliser des pains maison tout à fait délicieux… à condition de respecter quelques règles.

Domptez votre machine

Tout d’abord, lisez bien la notice de votre appareil. Chaque machine est différente et il convient de suivre les instructions du fabriquant pour une utilisation optimale.

Ensuite, ne vous heurtez pas aux difficultés : la première recette est rarement la bonne ! Faire du pain, c’est comme tout, ça s’apprend. Ne vous découragez pas et peaufinez vos recettes : essayez d’autres ingrédients, modifiez les proportions…

Enfin, soyez rigoureux : comprenez le taux d’hydratation de la machine, choisissez de bons ingrédients, pesez-les méticuleusement et surveillez attentivement la texture de votre pâton au pétrissage.

De bons ingrédients pour du bon pain

Si le talent du boulanger participe à la réussite du pain, les ingrédients comptent tout de même pour beaucoup.

Préférez une farine de blé de type T55 à la 45, plus adaptée à la pâtisserie. Les autres, plus bruts, donneront un pain plus rustique. En revanche, attention avec les farines non panifiables, elles ne s’utilisent pas seules. Ainsi, les farines de seigle, d’avoine, de maïs, d’orge… ne doivent entrer que partiellement dans la composition de vos recettes. N’hésitez pas à consulter un livre de recettes pour connaître les meilleures combinaisons.

Pour ce qui est de la levure, utilisez uniquement celle de boulanger, sèche ou fraîche. Attention, cette dernière doit être délayée dans un liquide avant d’être ajoutée dans la cuve.

Les plus courageux feront eux-mêmes leur levain : le pain n’en sera que meilleur. Il suffit pour cela de prendre une portion de pâte, d'ajouter du sel et de laisser sous un torchon pendant 12 heures. Ajoutez ensuite 60% de farine et 40% d'eau, et laissez encore fermenter 12 heures.

Il est souvent indispensable d’ajouter une touche de sel : il relève la saveur du pain, rend la pâte plus élastique et régule sa levée. Mais il ne doit jamais entrer en contact avec la levure. En outre, son dosage doit être très précis : comptez 1 cuillère à café pour 400 grammes de farine.

Un peu de sucre à votre pâte permettra de stimuler la levure et de colorer la croûte du pain. Mais vous pourrez ajouter d’autres ingrédients, comme du beurre, du lait, des œufs, des céréales… Parmi les ajouts les plus appréciés : les noix, les olives, les tomates confites, ou encore les artichauts.

Prenez en compte le taux d’hydratation

Il diffère d’une machine à l’autre. Il est donc important à connaître pour adapter au mieux les recettes. Cet indice, appelé TH et exprimé en pourcentage, permet de calculer la quantité de liquide optimale, pour des recettes non fournies avec l’appareil.
Pour le définir, prenez la recette de base de votre machine. Divisez la quantité d’eau recommandée par la quantité de farine. Multipliez ensuite par 100. Par exemple, pour 400g de farine et 200ml d’eau, le TH sera de 200/400 x 100 = 50%.
Ensuite, pour toute recette que vous voudrez réaliser, multipliez la quantité de farine par le TH pour connaître la quantité d’eau à rajouter.

Mis à jour le 04/10/2018
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

  • Machine à pain (par Geneviève, le 11/10/2014)

    Combien de machines vendues en 2011?


Vous aussi, donnez votre avis !