Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Les origines du pique-nique

Les origines du pique-niqueLe Déjeuner sur l'herbe, de Manet

Les premiers rayons de soleil du printemps provoquent une irrésistible envie d'aller déjeuner dehors, accompagné de ceux qu'on aime. Tel est le concept du pique-nique : un repas en plein air, où simplicité rime avec convivialité...

Naissance d'une expression

A l'origine, il semblerait qu'au Moyen-Age déjà, on aimait aller déjeuner à la campagne. Mais c'est au XVIIe siècle que le principe de partager un repas en plein air apparaît réellement. Le verbe "piquer" est un synonyme de "picorer" tandis que le terme "nique" (qui date de la fin du XIIIe siècle) signifie "chose de peu de valeur". L'expression pique-niquer consisterait donc à grignoter des petites choses "par ci, par là".

Au XVIIIe, on disait "une pique-nique" ou "un picnic", cette dernière orthographe ayant été retenue par les anglo-saxons. Cependant, une autre étymologie laisserait entendre, à l'inverse, que l'expression serait d'origine anglaise, venant de "pick" (saisir) et "nick" (instant).

A noter qu'aujourd'hui, il est autorisé (voire recommandé) d'écrire "piquenique' en un seul mot.

Le concept du pique-nique

Contrairement au casse-croûte, qui permet de manger rapidement, sur le pouce, le pique-nique semble avoir été conçu pour profiter du beau temps et de la nature, en famille ou entre amis, afin de partager des plats préparés à l'avance par chacun, plutôt simples et bien souvent servis froids, comme des sandwichs. Il peut aussi proposer quelques mets chauds comme des grillades.

Le pique-nique a lieu en extérieur : clairière en forêt, bord de plage, prairie, aire dédiée, parc public, jardin privé... Mais il est tout à fait possible d'organiser un pique-nique dans son salon, sur la table basse, avec quelques coussins confortables.

Dans tous les cas, chaque participant vient avec sa spécialité, en prenant soin de se renseigner sur ce qu'apportent les autres (pour éviter les doublons) et sur leurs préférences alimentaires (pour respecter les goûts et éviter les allergies).

Quoi qu'il en soit, le partage des victuailles est de mise et le repas se prolonge ainsi une bonne partie de la journée, au milieu des siestes, des jeux et des conversations à l'ombre.

>> A LIRE AILLEURS : L'art de trinquer et de porter un toast

Mis à jour le 27/02/2017
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !