Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

McDo ferme en Russie, créant d'énormes files d'attente

Dans un contexte géopolitique très tendu, du fait de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la chaîne américaine McDonald’s a décidé de se retirer du pays. Une décision qui a entrainé de longues files d’attente et un marché noir étonnant.
McDo ferme en Russie, créant d'énormes files d'attentePhoto : mutatdjellyfish

L’enseigne de fast-food américaine McDonald’s est évidemment l’un des symboles les plus évocateurs de l’américanisation du monde et sa présence a une résonance toute particulière dans un pays précis : la Russie.

C’est le 31 janvier 1990 que le premier établissement McDonald’s a ouvert ses portes sur la place Pouchkine à Moscou, marquant la fin de l’époque communiste et celle de la guerre froide, mais aussi l’entrée du pays dans le capitalisme. À cette date, les habitants ont été nombreux (30 000 personnes !) à se précipiter pour découvrir le Big Mac et les plaisirs atypiques des fast-foods, inconnus en Russie.

32 ans plus tard, McDo compte 850 restaurants dans le pays et emploie 62 000 salariés. Mais la guerre menée par la Russie de Poutine contre l’Ukraine entraîne un boycott mondial du pays. McDonald's, du fait de son statut symbolique, ne pouvait évidemment pas rester muet. La chaîne a donc cessé – temporairement – l’ensemble de ses activités sur le territoire russe. Une décision incomprise par certains habitants qui appellent à ne plus se rendre dans les établissements de l’enseigne dans le futur, mais qui a aussi engendré des files d’attente dignes de l’ouverture de 1990.

Au matin du 9 mars 2022, les amateurs des burgers de l'enseigne se sont rués dans les restaurants pour profiter une dernière fois de leur menu favori, avant une potentielle disette durable. Certains ont fait des stocks, remplissant leur frigo de cheeseburger, de Big Mac ou de frites pour leur plaisir personnel, mais également pour revendre à prix d’or ces denrées. Sur certains sites d’enchères russes, le Bic Mac est proposé à 50 000 roubles, soit plus de 350 euros ! Une véritable folie, quand on sait que le prix de base d’un menu "Best of" est de moins de 3 euros en temps normal.

McDonald’s fait partie des plus de 300 enseignes internationales à avoir abandonné leur activité en Russie, aux côtés de Coca-Cola, Starbucks ou encore KFC, qui ont toutes cédé à la pression populaire. On notera tout de même que McDo, malgré la fermeture de l’ensemble de ses restaurants, continuera à payer ses employés, punis injustement pour les décisions de leur président.

Publié le 17/03/2022
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

A lire ailleurs