Le chiffre d'affaires des fast-foods en France explose les compteurs

La crise ne semble avoir aucun effet sur les fast-foods. En effet, leur chiffre d'affaires dans l'Hexagone fait exploser les compteurs. Une étude publiée fin mai 2024 établit qu'il a quasiment doublé depuis 2020. Les raisons à cela sont plurielles : prix abordable, rapidité de service et expansion des points de vente.
Le chiffre d'affaires des fast-foods en France explose les compteursPhoto : K8 / Unsplash

C'est une étude de Food Service Vision publiée le 27 mai 2024 qui révèle les chiffres 2023 dans la restauration rapide. Il en ressort que les fast-foods en France affichent un chiffre d'affaires de 20,6 milliards d'euros. Ce qui constitue une évolution de 8 % par rapport à 2022 et équivaut pratiquement au double de ce qu'il était en 2020.

Les habitudes et goûts des consommateurs évoluent. Car, dans le même temps, la restauration à table n'a progressé que de 4 % et 217 établissements ont fermé. Moins onéreux, plus pratique et plus rapide, le fast-food est donc plébiscité, d'autant que le nombre de points de vente de ce type en France a augmenté, les rendant encore plus aisément accessibles. La restauration chaînée représentait 423 enseignes et 16 027 points de vente en 2023 et 75 % de son CA a été généré par la restauration rapide.

En tête des mets les plus appréciés figure toujours l'indétrônable burger, représentant, toujours en 2023, un chiffre d'affaires de 8,7 milliards d'euros. Suivent le sandwich avec 1,4 milliard d'euros, les grills avec 1 milliard d'euros, le poulet frit avec 958 millions d'euros et enfin la pizza avec 777 millions d'euros.

Dans le top 10 du marché des fast-foods, le leader dépasse l'outsider de 6 milliards d'euros. La firme McDonald's pèse en effet 6,2 milliards d'euros, contre 208 millions d'euros pour La Mie Câline, le numéro 10.

Parallèlement, certains produits croissent de façon rapide et surprenante, à l'instar des french tacos, enregistrant une hausse de 26 %, pour atteindre un chiffre d'affaires de 434 millions d'euros. Les produits sucrés explosent également, parmi lesquels le donut, dont le chiffre d'affaires a triplé en un an.

Dans tous les types de la restauration, le ticket moyen, impacté par l'inflation, a augmenté alors que le pouvoir d'achat de chaque Français demeure un point problématique. Ainsi, l'alternative à la lunchbox sur un coin de bureau, la salade ou le sandwich achetés en supermarché, se trouve-t-elle principalement dans le fast-food, devenu le plus abordable de tous. Il répond au besoin de repas « sur le pouce » d'une partie des actifs mangeant hors du domicile ainsi que de beaucoup d'étudiants.

Néanmoins, il convient de relativiser, car tout le secteur ne performe pas de la même manière. En effet, les self-services déclinent alors qu'ils étaient auparavant très prisés. Il en est de même pour les grills, dont certains établissements de chaînes pourtant emblématiques ont même fermé, à l'instar de Courtepaille qui a fermé plus de 200 établissements en 2023. En 2021, 240 de ses restaurants avaient été rachetés par l'enseigne Buffalo Grill, en plein remaniement, elle aussi.

Publié par Sara, le 04/06/2024
Recevoir la newsletter