La baguette française classée au patrimoine de l'Humanité

C'est l'emblème culturel et gastronomique de la France : l'Unesco inscrit la baguette de pain au patrimoine immatériel de l'Humanité. La reconnaissance internationale de ce savoir-faire traditionnel est une excellente nouvelle pour les boulangers français, qui ne sont pas épargnés par la crise économique et l'industrialisation.
La baguette française classée au patrimoine de l'Humanité

Pour les Français comme pour les étrangers, la baguette est l'un des symboles emblématiques de la vie quotidienne à la française. Loin d'être un simple cliché, 9 français sur 10 achètent quotidiennement du pain frais. La production en France s'élève à 320 baguettes par seconde, ce qui correspond à une moyenne quotidienne d'une demi-baguette par personne ! Plus qu'un aliment, elle est indissociable de l'art de vivre en France et fait partie intégrante de l'artisanat traditionnel depuis plus d'un siècle, même si les origines de la baguette restent un mystère irrésolu.

C'est à ce titre qu'elle a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Plus précisément, ce sont « les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette » qui sont honorés puisque, dans cette liste, l'organisme ne récompense pas les produits, mais la tradition et le savoir-faire qui y sont associés. L'intérêt premier de cette distinction est de faire mondialement reconnaître l'importance de sauvegarder les savoir-faire essentiels à l'artisanat traditionnel. C'est en tout cas ce que promeut la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003.

Même si la baguette sera toujours présente dans le quotidien des Français, l'artisanat et les connaissances associées sont depuis longtemps menacées. L'industrialisation de la production, notamment par les grandes enseignes de distribution, tirent les prix vers le bas pour faire concurrence aux boulangeries artisanales au détriment de la qualité. Ajoutées à cela, les différentes crises économiques poussent de nombreux commerces à fermer et les artisans, dont le métier de boulanger est déjà exigeant, n'y échappent pas. Résultat : le nombre de boulangeries en France est passé de 55 000 en 1970 à 35 000 de nos jours.

Début décembre 2022, la 17e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco s'est réunie pour statuer sur 56 dossiers de candidatures. La candidature portée par la France ne date pas d'hier et c'est à Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie française (CNBF), qu'est revenue la lourde tâche de défendre le dossier de la baguette devant le Comité en seulement deux minutes. Lors de sa courte intervention, il a décidé de mettre en avant, en plus de la dimension artisanale, l'impact sociétal de la culture de la baguette et des boulangeries artisanales.

Mission réussie. Le Comité a voté "oui" à l'inscription de la baguette sur la liste du patrimoine immatériel de l'Unesco. De quoi faire la fierté des Français et insuffler de l'espoir à toute une profession.

Publié par Harmony, le 05/12/2022
Recevoir la newsletter