Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Des kangourous en embuscade pour du fast-food

Devenus accros au burger, des kangourous n'hésitent pas à agresser les touristes apportant de la nourriture ou même revenant du McDo !
Des kangourous en embuscade pour du fast-food Photo: Chris Samuel

Ne pas nourrir les animaux sauvages. La consigne était pourtant simple, mais que les touristes de passage à la zone de pique-nique de l'hôpital Morisset, au sud du lac Macquarie, n'arrivent semble-t-il pas à comprendre. Les pentes herbues de cette zone sont en effet un excellent spot pour ces marsupiaux qui aiment y traîner par centaines au soleil. Cela en a fait une destination touristique aussi insolite que populaire, ce qui, apparemment, a complètement déréglé la vie de ces animaux.

Chaque semaine, ce sont des milliers de visiteurs qui s'en viennent voir des kangourous assez habitués aux humains pour se faire prendre en photos avec eux. Sauf que ces derniers temps, les touristes repartent plus avec des bleus et de profondes coupures qu'avec des selfies. En cause, la vilaine habitude qu'ont la plupart d’entre eux à lancer des bouts d'aliment aux animaux : des carottes, du pop-corn, de l'avoine, mais aussi des morceaux de sandwich du KFC et du McDo !

Les kangourous en sont venus à tellement aimer ça qu'ils n'hésitent pas à en venir aux mains pour en avoir. Le chauffeur de bus du coin, habitué à conduire des cars pleins de touristes chaque semaine, assure qu'il ne se passe pas un jour sans qu'une attaque ne survienne. Et mine de rien, un kangourou, c'est très dangereux.

Les adultes sont équipés de griffes capables d'éventrer un homme, ou au moins de lui laisser de profondes coupures. C'est l'expérience traumatisante qu'a vécue une femme qui a payé sa visite de 17 points de suture au visage. Un autre homme, lui, a eu une profonde blessure au ventre. Son tort ? Avoir fait un stop au McDonald's 10 minutes auparavant. Les animaux auraient senti l'odeur des hamburgers et l'auraient agressé en croyant qu'il en avait sur lui. Il faut préciser que le sucre contenu dans les burgers, beignets et même dans les carottes change radicalement de la diète austère à laquelle les kangourous sont habitués et a de quoi les rendre totalement addicts.

Pour avertir les visiteurs, le chauffeur de bus a décidé de leur montrer les photos des blessures des malheureuses victimes. Une initiative louable, mais sûrement pas suffisante.

Publié le 02/07/2018
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !