Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Steven Spielberg refuse un hamburger à son nom

Publié le 11/04/2018

Steven Spielberg refuse un hamburger à son nom

On pourrait penser que voir un hamburger baptisé à son nom est une belle marque d'égards. Pas pour Steven Spielberg qui, contre toute attente, s'est opposé à la sortie du... SpielBurger !

A l'origine de cette brillante idée, la marque Carl's Jr, 4ème chaîne américaine de fast-food et sacrée opportuniste comme vous allez le voir. Pour commencer, il faut savoir que le SpielBurger n'était pas vraiment une nouvelle création. Ce burger inédit que voulait proposer la chaîne dans son menu était en fait un simple rebranding : elle comptait rebaptiser ses Charbroiled Sliders, des petits hamburgers signatures, en SpielBurgers sans même en changer la recette. Rien de bien extraordinaire donc, mais le projet a tout de même été annoncé en grande pompe sur Twitter.

Ça a commencé par un tweet disant qu'en l'honneur du film "Ready player one" de Steven Spielberg, Carl's Jr allait renommer ses Charbroiled Sliders en SpielBurgers, précisant ensuite que "Spielberg n'a pas encore donné son accord, mais nous supposons qu'il est partant". Suivirent alors toute une série de tweets destinés à attirer l'attention du réalisateur : ici, disant qu'ils ont essayé de l'approcher à une projection, là, qu'ils ont voulu le rencontrer au siège de sa compagnie (mais se sont fait jeter), ou encore qu'ils ont laissé une note sur son parebrise, photo à l'appui, disant qu'ils devaient se parler au plus vite au sujet des SpielBurgers...

Mais que peut bien justifier de telles pratiques à la limite du harcèlement ? Le buzz pardi ! En effet, le film "Ready player one", sorti le 28 mars 2018, est une totale réussite acclamée par les critiques. L'enseigne veut donc sa part du gâteau en attirant les fans avec des SpielBurgers. Manque de pot, Steven Spielberg lui-même a décliné l'offre dans une vidéo plutôt ironique : "Il a été récemment porté à mon attention que Carl's Jr voulait rebaptiser ses Charbroiled Sliders en SpielBurgers. Et ils sont plutôt bons, mais je passe mon tour. Cease and desist. On ne peut pas le faire. Désolé les gars". Une heure après, la Warner Bros s'est fendue d'un tweet appuyant son réalisateur. Mais malgré ce refus, Carl's Jr a bien eu son buzz.

NDLR : "Cease and desist" est un terme juridique américain demandant à cesser de faire quelque chose et à renoncer définitivement à le refaire dans le futur.

Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !