Forum du Club-Sandwich
Ouvrir un nouveau sujet

Forum "L'actu du sandwich"

Conditions de travail dans la restauration rapide

Par CGT Quick, le 15/02/2012

Les salariés de Quick en ont ras-le-Q !

Mad Mad Mad

Il y a un an, on a beaucoup parlé de Quick suite au drame d'Avignon, mettant en lumière toutes les questions d'hygiène et de sécurité alimentaire. Mais une autre réalité est restée dans l'ombre : l'exploitation toujours plus impitoyable des salariés !
La majorité des équipiers polyvalents, ceux-là même qui préparent et servent les menus que vous dégustez, sont à temps partiel, et donc sous le seuil de pauvreté (954€/mois en 2009, selon l'INSEE)... Et l'entreprise refuse toujours d'augmenter les salaires... Alors qu'au siège, certains touchent plus de 15,000€/mois, sans exercé aucune activité productive au sens propre !
Mais ça ne suffit pas : pour faire toujours plus de profits, ils demandent aux équipiers de faire toujours plus, toujours moins nombreux. C'est aujourd'hui le nettoyage des cuisines qui est la cible des convoitises de la direction. C'est vrai, pourquoi payer des sociétés extérieurs, là où les équipiers peuvent faire le travail ? Sans un centime de plus évidemment... Et tant-pis pour l'étudiant qui partira une heure plus tard le soir, alors qu'il a cours le lendemain.
C'est pour cela que nous nous tournons aujourd'hui vers vous. Les consommateurs et les salariés ont des intérêts convergents : pour une restauration rapide de qualité, il faut des salariés en nombre suffisant, et correctement rémunérés pour qu'ils s’acquittent de leur tache avec professionnalisme.comment exiger un travail parfait à quelqu'un qu'on méprise au quotidien comme sur sa fiche de paye ?
Les revendications que nous portons ne sont pourtant pas d'une ampleur démesurée : que les salaires suivent l'inflation, que les bons-repas suivent les augmentations des prix, qu'on accorde à tous les salariés les mêmes avantages (primes d'affectation et « plan boni » en fonction des résultats), qu'on permette aux salariés de ne donner comme disponibilités « que » (sic!) deux fois le volume-horaire de leur contrat au lieu de trois fois aujourd'hui, et enfin qu'en contrepartie du retrait des sociétés de nettoyages extérieurs on accorde une prime aux salariés qui vont faire le boulot à leur place... Rien de « révolutionnaire », mais simplement de quoi récupérer notre dignité !
C'est donc aussi en-tant que citoyen que nous vous interpellons : la jeunesse de notre pays mérite mieux que d'être exploitée et piétinée, tout ça pour les beaux yeux de la Finance. Notre pays mérite mieux, vos enfants méritent mieux...

Nous appellons donc tous ceux qui considère notre cause comme juste à interpeller l'entreprise par mail, à l'adresse suivante :
service. Consommateurs@quick.fr

Merci d'avance pour votre soutien, de la part de tous les salariés ! Wink

"l'Union fait la Force"
"C'est nous qui produisons alors c'est nous qui décidons"

Répondre au sujet Répondre en citant
Envoyer un message privé