Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Une boîte à burger consignée pour lutter contre le gaspillage

Une start-up bordelaise a lancé une boîte à hamburger en verre. La solution, qui reprend le principe de la consignation, veut lutter contre le gaspillage des emballages à usage unique.
Une boîte à burger consignée pour lutter contre le gaspillagePhoto: Boxeaty

L’idée nous vient d’un Bordelais, Yann Thielin. Ancien ingénieur en sécurité environnementale, il passait le plus clair de son temps sur les routes, mangeant le plus souvent des plats à emporter emballés dans des matières peu écologiques. Au bout d’une dizaine d’années, il finit par dire stop et décide de faire quelque chose contre toute cette pollution générée par la restauration.

En juin 2019, avec Elise et David, deux de ses amis, Yann fonde Boxeaty. La start-up propose aux food-trucks des boîtes alimentaires en verre consignées, avec comme objectif avoué de réduire l’utilisation d’emballages à usage unique. Ces emballages, peu importe leur matière, finissent en effet dans nos poubelles à la minute même où le repas est avalé. Ainsi, dans la seule ville de Bordeaux, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) estime que ce sont 6 tonnes d’emballages de fast-food qui sont jetés quotidiennement.

La boîte consignée fait l’affaire des food-trucks qui, désormais, servent leurs hamburgers dans un conditionnement propre et réutilisable, mais surtout qui profitent d’une logistique clé-en-main. C’est en effet Boxeaty qui se charge de la collecte des boîtes à la fin des services, de leur nettoyage ainsi que de la livraison des boîtes propres le matin. Et pour ne rien gâcher du mode de consommation vertueux qu’inspire la boîte en verre, toute cette logistique se fait de manière la plus écologique possible : les trajets sont faits à vélo, tandis que la plonge est réalisée par le personnel d’un restaurant solidaire.

Adhérer au projet, logistique incluse, coûtera 48 centimes d’euro par boîte à un restaurateur, ce qui est sûrement plus cher qu’une boîte en plastique, mais tellement mieux pour la planète. Quant aux consommateurs, ils déboursent 4 euros de consigne pour une première boîte puis peuvent échanger gratuitement leurs boîtes sales contre des propres de façon illimitée. Évidemment, ils peuvent aussi se faire rembourser à tout moment.

La boîte réutilisable de Boxeaty peut bien entendu emballer autre chose que des burgers. Les restaurateurs classiques sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à être séduits par le concept.

Publié le 18/11/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !