Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Les fast-food seraient bien moins sains qu'il y a 30 ans

Vous pensiez que les chaînes de fast-food faisaient leur possible pour améliorer la qualité de leurs plats, à une époque où la malbouffe est toujours plus décriée ? Que nenni ! C’est même le contraire, comme l’affirme une étude qui explique que leurs recettes sont moins saines qu’il y a 30 ans.
Les fast-food seraient bien moins sains qu'il y a 30 ans

Alors que les consommateurs sont sommés de manger plus sainement pour leur bien-être et pour éviter les risques induits par une mauvaise alimentation (cholestérol, surpoids...), on pourrait imaginer que les chaînes de fast-food fassent leur possible pour aller dans le même sens. Les McDonald's, Burger King et autre KFC, souvent accusés d’être en partie responsable de l’obésité de la population, pourraient proposer des plats plus sains à leur client, pour des raisons salutaires évidentes.

Pourtant, une étude américaine publiée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics démontre exactement l’inverse ! Le directeur de l’étude, Megan A. McCrory, explique que le nombre de calories dans chaque menu a augmenté en 30 ans, tout comme la teneur en sel des différents plats proposés.

Pour en arriver à de telles conclusions, les scientifiques ont analysé les menus des 10 chaînes de fast-food les plus populaires aux USA, en 1986, 1991 et 2016, afin d’avoir une vision assez vaste pour faire un comparatif pertinent. En testant les entrées, le plat principal, son accompagnement et le potentiel dessert inclus, ils ont pu faire les constatations suivantes.

Les plats principaux en 2016 sont plus riches en calories qu’en 1986 (avec environ 90 calories de plus) et ils sont également plus lourds de 40 grammes. Les entrées gagnent également une trentaine de calories par décennie et les desserts prennent 25 grammes en plus (soit environ 60 calories supplémentaires). Les doses servies, plus grandes qu’auparavant, sont donc responsables de cette mauvaise évolution de la nourriture proposée.

L’étude explique également que le choix bien plus large proposé dans les menus des différents fast-food (avec 23 nouveautés annuelles en moyenne !) n’est pas une bonne chose puisque la plupart de ces mets sont également trop salés, trop caloriques et servis en portion trop large. Il semble avec une telle étude que la rédemption des chaîne de fast-food vis-à-vis de leur responsabilité sur les troubles de l’alimentation ne soit pas pour demain.

Publié le 25/03/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !