Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Le pavot de vos sandwichs contiendrait de la morphine

Vous êtes peut-être friand de sandwichs recouverts de graines de pavot, autant pour le petit goût de ces dernières que pour l’aspect gourmand qu’elles donnent à vos en-cas. Mais une alerte vient d’être lancée : les graines de pavot pourraient être nocives.
Le pavot de vos sandwichs contiendrait de la morphine

Le 1er mars 2019, la direction générale de la santé et la direction de la répression des fraudes (DGCCRF) a publié un communiqué mettant en garde les consommateurs sur les effets des graines de pavot. Il est, pour le moment, conseillé de limiter au maximum la consommation de pain aux graines de pavot.

Diverses entreprises ont alerté les autorités, après que certains de leurs employés aient été testés positifs aux opiacés. Pourtant, aucunes de ces personnes n’avaient consommé de drogue mais elles avaient en commun la consommation de pains aux graines de pavot. Le centre antipoison de Paris a donc été saisi.

Comme le narre Jean-Claude Alvarez, chef de service du laboratoire pharmacologie-toxicologie au centre hospitalier Raymond Poincaré de Garches, les scientifiques sont allés acheter des pains aux graines de pavot dans diverses boulangeries de Paris et de sa banlieue pour les examiner. Les résultats obtenus sont sans appel : en temps normal, 1 gramme de graine de pavot contient 0.04 mg de morphine ; mais les pains testés présentaient un taux de morphine de 0.53 mg par gramme de graine !

Il suffit donc de manger un sandwich pour consommer quasiment 4 grammes de morphine, ce qui entraînera des effets secondaires pouvant s’avérer très dangereux. Cela va d’une simple somnolence à des démangeaisons, des rougeurs au visage, des nausées et de potentiels malaises. Quand on ne s’y attend pas, l’apparition de ces symptômes peut vite causer des accidents. Mieux vaut donc éviter d’en manger tant que la cause de cette présence anormale de morphine (mais aussi de codéine) n’a pas été définie et que les lots contaminés ne sont pas isolés.

Il semblerait que la contamination vienne de la cueillette et du traitement que reçoivent ces graines à ce moment-là. Le latex de la plante de pavots contient des opiacés, et de mauvaises manipulations ou des négligences dans les étapes de nettoyage ou de séchage peuvent engendrer la présence d’alcaloïdes opioïdes sur les graines.

La prudence est donc de mise, en attendant que le mystère de ces graines de pavot un peu spéciales soit levé.

Publié le 09/03/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !