Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

La Chine se noie sous le plastique à cause des plats livrés

La livraison de plats a le vent en poupe en Chine. Mais alors que de nouveaux utilisateurs sont séduits chaque jour par ce mode de consommation, l’usage de plastique à usage unique, lui, explose, donnant lieu à un drame écologique.
La Chine se noie sous le plastique à cause des plats livrés

La manipulation est on ne peut plus simple. On télécharge une application, on sélectionne le repas et on confirme pour se le faire livrer à domicile. Sauf que si le plat ne met que 30 minutes à arriver et 30 autres à être dégusté, son emballage plastique qu’on jettera de suite prendra une bonne centaine d'années à se décomposer.

Il existe deux applications leaders en Chine, Ele.me et Meituan. Rien que cette dernière affirme avoir livré pas moins de 6,4 milliards de repas durant l'année 2018, un chiffre en augmentation de 60% par rapport à 2017. En sachant qu'un plat à emporter, c'est en général un contenant en plastique plus le sachet pour le transporter et les baguettes en plastique pour manger, on ne peut que frissonner à l'idée de la quantité de déchets que cela représente.

En se penchant sur la question, des chercheurs ont calculé que sur l'année 2017, le secteur des plats à emporter a émis 1,6 million de tonnes de déchets plastiques. Et avec la croissance rapide du business, ils ont aussi découvert que cette quantité allait être multipliée par 9 durant l'année 2019 !

Dans l’Empire du Milieu, 25% du plastique est recyclé. Remarquez que c'est déjà 2,5 fois mieux que les États-Unis où seuls 10% le sont. Dans l’absolu aussi, un Chinois produit moins de déchets plastiques qu'un Américain. Le souci est que les Chinois sont tout simplement plus nombreux que les Américains et que l'engouement que suscitent les plats livrés fait qu'ils sont de plus en plus nombreux à y faire appel. Ce n'est donc pas tant le business des plats à emporter qui est à remettre en cause, mais la mauvaise gestion de ses déchets.

Jusqu'ici, le plastique non recyclé est enterré ou tout simplement jeté, le plus souvent en pleine mer. Un désastre environnemental, surtout que comme les Chinois prennent de moins en moins le temps de cuisiner, il est prévu que la livraison des repas continue sa fulgurante expansion. Reste à espérer que la Chine apprendra tout aussi rapidement comment gérer l'invasion de plastiques qui va avec.

Publié le 11/09/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !