Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Désormais, on vend des hamburgers en Corée du Nord !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le hamburger, symbole on ne peut plus américain du fast-food, a fait son entrée en Corée du Nord, un pays où l’endoctrinement anti-américain de la population se fait depuis des générations.
Désormais, on vend des hamburgers en Corée du Nord !

Peut-on voir là une conséquence du rapprochement entre Trump et Kim Jong-un ? Toujours est-il qu'un café, le Green Leaf, a ouvert sur la nouvelle avenue Ryomyong de Pyongyang. Entre ses murs, une déco au ton neutre comme on les aime en Corée du Nord. Mais dans tout ce marron et cette austérité, l'œil du connaisseur averti reconnaîtra sans mal un clin d'œil appuyé au style rétro des restos américains des années 70, style qui se retrouve jusque dans les uniformes des serveuses.

Le Green Leaf se spécialise dans les hamburgers et on y sert, entre autres, des beefburgers pour 1 euro et quelques centimes, des cheeseburgers au bacon à moins de 4 €, ainsi que d’autres types de burgers à la consonance plus locale : des burgers kimchi, un plat traditionnel coréen composé de chou fermenté, ou encore des hamburgers dont les buns ont été remplacés par des galettes de riz. Quant aux frites, qui sont évidemment de la partie, on les sert dans des cornets rouges ressemblant furieusement à ceux de McDonald’s, mais, bien entendu, sans les fameuses arches jaunes.

Chose curieuse, le hamburger y est vu par les clients non pas comme un symbole américain, mais comme une invention... singapourienne ! Le fondateur de l’établissement, l'homme d'affaires Patrick Soh, est en effet originaire de Singapour. Mais ce qu’il ne dit pas, c’est qu’aux États-Unis, il est le franchisé d’une enseigne américaine, la Waffletown !

En tout cas, le hamburger n'évoque aucune animosité particulière en Corée du Nord, un pays où la propagande anti-américaine est particulièrement forte. Pour eux, ce sont juste deux tranches de pain brioché garnies de bons ingrédients. Et c’est sûrement mieux ainsi puisque, selon le gérant du Green Leaf, le café jouit d'une popularité somme toute intéressante dans un pays où aller au restaurant relève d'un luxe sans nom : 300 à 500 clients par semaine, telle serait la fréquentation du fast-food. Parmi les habitués, on compte une majorité de couples et de familles qui viennent donc goûter aux joies du hamburger sans rien savoir de toute la portée symbolique de leurs gestes.

Publié le 02/04/2019
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !