Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Voici la patate douce, la championne des tubercules

Derrière sa forme grossière et peu avenante, la patate douce cache bien son jeu. C'est en fait un aliment gourmand qui, de surcroît, apporte de vrais bénéfices pour la santé.
Voici la patate douce, la championne des tubercules

Le terme "patate douce" désigne aussi bien la plante en elle-même (ipomoea batatas de son nom scientifique) que les tubercules qu'elle produit. Elle appartient au même ordre que la pomme de terre (ordre des Solanales) et tout comme elle, ses tubercules sont comestibles. Mais contrairement à cette lointaine cousine, ceux de la patate douce sont allongés et présentent une forte diversité morphologique donnant souvent des tubercules biscornus.

Une plante qui nous vient des tropiques

La patate douce est originaire d'Amérique du Sud, très probablement du Pérou. De là, elle aurait rayonné dans le monde de différentes manières, arrivant par exemple en Europe depuis l'Espagne par le biais de Christophe Colomb de retour de son deuxième voyage des Amériques. De là, elle atteignit l'Inde grâce aux Espagnols, puis la Chine, les Philippines, l'Australie et, parallèlement, l'Afrique. Bien avant tout cela néanmoins, la patate avait déjà été adoptée en Polynésie, atteignant de là les îles du Pacifique (Nouvelle-Zélande, Hawaï, etc.). Aujourd'hui, elle est cultivée dans quasiment tous les pays au climat tropical et subtropical.

On distingue les variétés de patate douce de par la couleur de la chair de leurs tubercules : si habituellement, elle est plus ou moins jaune, il en existe des pourpres, des roses, des oranges et des blanches.

Un aliment de base

La patate est un aliment assez complet pour constituer, aujourd'hui encore, l'alimentation de base de plusieurs cultures. Elle apporte du bêta-carotène, des vitamines A, C, B6 et B9, tout en contenant une bonne dose de manganèse, de cuivre et surtout de potassium. Elle renferme également beaucoup de fibres et d'antioxydants (anthocyanes et polyphénols) qui non seulement réduisent les risques de cancer en général, mais améliorent les fonctions hépatiques et immunitaires tout en protégeant les fonctions cognitives. Un vrai cocktail anti-âge.

Cet aliment, surtout s'il est consommé avec la peau, peut aider les diabétiques à mieux contrôler leur glycémie. Pour cela, mieux vaut privilégier les variétés à peau claire. Si en revanche, ce sont surtout les antioxydants qui vous intéressent, privilégiez celles à la peau foncée. Les variétés à chair orange, elles, sont plus riches en vitamine A que les autres et, avec celles à chair pourpre, ce sont aussi les variétés les plus riches en nutriments.

Une mise en garde toutefois : la patate est également riche en oxalate, un composé qui, en trop grande quantité, conduit à la formation de calculs rénaux. Elle est donc plus que déconseillée aux personnes qui en souffrent.

patate douce cuite

Mille et une façons d'apprécier la patate douce

Bien qu'ayant une saveur plus sucrée que la pomme de terre, la patate douce s'apprête aussi bien en sucré qu'en salé. Dans les très nombreuses cultures qui l'ont adoptée, on la cuit très simplement à l'étouffée, quand ce n'est pas directement sous la braise, puis mangée en l'état. Parfois, on la réduit en purée, avec ou sans la peau, que l'on peut alors accompagner de miel, de beurre et de lait.

Dans plusieurs régions du monde, la patate est utilisée pour faire des desserts comme de la gelée, populaire dans plusieurs pays d'Amérique du Sud (marrom-glacê de batata-doce au Brésil, dulce de batata en Argentine, etc.), ou des gâteaux, des douceurs souvent aromatisées au rhum et qui sont tant réunionnaises qu'antillaises et cubaines. Aux Antilles toujours, on en fait des puddings ; aux États-Unis, des tartes ; de la soupe sucrée en Chine (fanshu tangshui) ; ou encore des bâtonnets confits au Japon (kenpi).

D'une manière générale en Asie, sur le registre du salé, on utilise aussi la patate pour faire des nouilles. Là-bas, tout comme en Afrique d'ailleurs, on en consomme également les feuilles et les tiges que l'on fait sauter avec de l'ail et d'autres condiments (graines de sésame, gingembre, ciboulette, etc.).

Néanmoins, si vous préférez les préparations plus classiques, sachez que vos patates douces seront tout aussi délicieuses en frites, en chips ou encore en gratin. Vous pouvez même avantageusement remplacer la pomme de terre de votre hachis parmentier par de la patate douce. Finalement, entre cakes, toasts, quiches, crêpes, potages et autres veloutés, tout le monde trouvera son compte avec ce tubercule !

Publié le 22/10/2020
Recevoir la newsletter

Nos recettes de sandwich avec de la patate douce

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !