Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Snack and Co, la distribution automatique

Snack and Co, la distribution automatique

Dans un secteur en pleine croissance, le marché du sandwich ne s'est jamais aussi bien porté et la restauration nomade est devenue incontournable. Pour faciliter les repas rapides à moindre coût, des distributeurs de sandwichs ont vu le jour, destinés à une clientèle pressée. Une aubaine pour les professionnels qui veulent se lancer dans le commerce de sandwichs, sans les contraintes d'un snack.

La société Snack and Co mise sur ses machines pour séduire les entrepreneurs. Rencontre avec Yves Thènes, directeur de l'entreprise.

En quoi vos machines sont-elles différentes des autres ?
Snack and Co a acquis l’exclusivité pour le territoire français de la commercialisation  d’un distributeur automatique synchronisé avec une colonne de micro-onde. Cette nouveauté est une source de différenciation par rapport à l’existant. En effet, nous sommes capables avec une seule machine de proposer un repas varié, équilibré et complet (entrée-plat-dessert) avec un large choix (frais, ultra-frais, appertisé) à toute heure de la journée (24h/24 et 7j/7). Cette valeur ajouté nous permet de concurrencer les offres mono-produit (distributeurs de panini, pizza...) et surgelés.

Le marché du distributeur automatique est-il accessible à tous ?
Pour être précis, le marché de la RA (restauration automatique) au sein de la DA (distribution automatique) est un marché nouveau, de niche, avec une grande facilité d’accès. Que vous soyez en recherche d’un complément de revenu (retraité, femme au foyer, indépendant, profession libérale, artisan…) ou d’une activité à temps complet, cette solution offre de grandes possibilités. L’acquisition des compétences techniques (machine et offre alimentaire) est simple d’apprentissage et prévue dans le cadre de modules de formations proposés aux futurs gestionnaires.

Combien faut-il placer de machines pour commencer à gagner sa vie ?
Chez Snack and Co, nous pensons qu’il faut prévoir un minimum de 4 machines pour compter sur un complément de revenu suffisant pour prendre en compte le risque et les charges fixes inhérentes à toute activité commerciale. A partir d’une dizaine de machine, cela peut s’apparenter à un temps complet.

Vaut-il mieux louer ou acheter un distributeur ?
Le choix de l’un ou l’autre des modèles est propre à la stratégie d’investissement du futur gestionnaire. Dans le cas de la location, il faut faire le parallèle avec le leasing de voiture : budget connu d’avance et donc maîtrisé, accompagnement tout au long de la vie de la machine. Cependant, à terme, ce modèle revient plus cher. Dans le cas de l’achat, cela coûte moins cher mais mobilise davantage de ressources financières. Or en début d’activité, il est parfois important d’avoir une trésorerie plus conséquente.

Peut-on mettre dans la machine les produits que l'on veut ?
Nous proposons deux modèle de gestion : le modèle franchise et la vente direct.
Dans le premier cas, nous imposons d’avoir au minimum 80% de produits référencés afin d’être cohérent avec notre politique achat (respect des plans de merchandising préconisés, sélection de produits, accord-cadre avec nos fournisseurs …). Les 20% restant donnent la possibilité au franchisé de s’adapter avec des produits locaux ou des demandes spécifiques client/consommateur.
Dans le cas de la vente direct (hors franchise), le gestionnaire n’a aucune obligation vis-à-vis de nous et peut donc mettre en place les produits de son choix.
Cependant, dans les deux cas, nous préconisons de bonne règles d’hygiène et de sécurité pour la traçabilité des produits et le respect de la chaîne du froid.

Y a-t-il des contraintes techniques, liées au fonctionnement de l'appareil ?
Le métier de gestionnaire de RA par la DA présente peu de contraintes. Un distributeur automatique est l’équivalent d’un grand réfrigérateur. Il ne lui faut donc que quelques mètres carrés pour l’emplacement (machine + lieu de consommation) et une prise de courant ordinaire.
Il faut toutefois préciser, que pour nous, une bonne formation à l’exploitation et à l’entretien est obligatoire.
Afin de sécuriser au maximum le gestionnaire, nous mettons en place un service après-vente dans la France entière, à la disposition du parc de distributeur.

Publié le 09/01/2014
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

  • Le marché de la distribution automatique (par Rim, le 27/02/2014)

    Nous pouvons voir que le marché de la da ne fait que croître depuis quelques années. Cela est du au changement des habitudes de consommation. Nous ne prenons plus le temps de manger: nous mangeons mal et vite. Ce marché s'est nourri de ces mauvaises habitudes. Nous pouvons voir qu'il y a de nouvelles tendances sur ce marché comme de nouveaux produits présents dans les machines. Il existe, notamment dans les pays asiatiques, des magasins robots ou des distributeurs "restaurants". Ce marché est encore évolué en France. J'ai trouvé un article qui traite de ce sujet sur: carrière distribution


Vous aussi, donnez votre avis !