Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Quand peut-on parler de hamburger ?

Quand peut-on parler de hamburger ?Photo : Powerplantop / Flickr

S'il semble évident que le hamburger fait partie de la grande famille des sandwichs, à l'inverse tout sandwich ne peut pas être dénommé hamburger. Alors à partir de quel moment (et surtout de quelle recette) peut-on parler de hamburger ?

Si l'on s'en tient aux origines du hamburger

L'histoire du hamburger nous apprend que la viande hachée a traversé l'Atlantique au milieu du 19ème siècle, en même temps que les migrants qui quittaient l'Allemagne pour l'Amérique. Sur les bateaux qui transportaient ces nouveaux américains, la viande de bœuf était donc servie comme repas principal mais il n'est pas tout à fait établi qu'elle se trouvait déjà entre deux tranches de pains. Il apparaît donc clairement qu'un hamburger digne de ce nom doit contenir un steak de viande de bœuf haché.

Le rôle prépondérant du pain bun

Plusieurs américains revendiquent l'invention du hamburger sous la forme que nous lui connaissons. Quoi qu'il en soit, c'est entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle que le hamburger traditionnel s'implante en Amérique. Dès les années 30, il est servi dans un petit pain rond et moelleux. En 1948, les frères McDonald conservent cette recette dans leur petit fast-food californien. Aujourd'hui, le pain "bun", parfois enrichi au lait et souvent surmonté de graines de sésame, est devenue la référence pour préparer des hamburgers. On peut donc considérer que tout sandwich préparé à base de pain "bun" peut mériter l'appellation "hamburger".

La forme typique du hamburger

Traditionnellement, depuis des décennies, le hamburger est rond. Bien qu'il change parfois de pain ou de garniture, il garde cette forme ronde qui rend sa dégustation si pratique. Il est parfois étiré dans sa longueur, prenant alors une forme ovale qui conserve des bords arrondis. Mais bien qu'il soit commun aux burgers, on ne saurait retenir ce critère de forme pour décider qu'un sandwich devient un hamburger. D'ailleurs, son cousin éloigné du sud de la France, le pan-bagnat, ne rentre pas dans la catégorie des hamburgers, malgré son pain tout rond.

En conclusion : les critères à retenir

La forme étant relativement limitée pour un sandwich, il semble plus judicieux de ne conserver que les deux premiers paramètres pour décider si un sandwich est un hamburger (ou pas).
D'ailleurs, les nouvelles recettes de burgers, à base de poulet, de poisson ou même de tofu, gardent l'appellation malgré une garniture "exotique" car elles conservent le fameux petit pain rond.
D'un autre côté, certaines créations se sont affranchies du pain moelleux au profit d'un pain grillé : on pense au célèbre "Quick'n Toast" mais aussi au burger servi dans l'un des plus vieux fast-foods américains, le Louis' Lunch. Depuis 1900, le steak haché est servi entre deux tranches de pain grillé.

On peut donc considérer qu'un burger doit au moins remplir l'une de ces deux obligations : offrir un steak de bœuf haché ou être servi dans un petit pain "bun". Pour parler comme en mathématiques, une seule de ces conditions est nécessaire et suffisante pour faire d'un sandwich un hamburger.

Mis à jour le 04/10/2014
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !