Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Les nouvelles solutions du street vending

Après l'incroyable succès de la restauration rapide, les consommateurs sont de plus en plus séduits par le concept pratique du street vending. Rapide et proposant souvent des produits de qualité, le street vending est un business innovant qui connaît un beau succès en France, même s’il y est encore assez récent.
Les nouvelles solutions du street vendingPhoto : California Bakery

Le street vending a commencé par la vente de plats chauds à l’aide de petites camionnettes, tricycles à remorque, et autres petits véhicules pratiques. Commerce insolite, il s’adresse surtout aux gens pressés en proposant de bons petits plats à emporter.

Le concept du street vending en France

Si le street vending est très ordinaire outre-Atlantique, il s’agit d’un concept vraiment récent en France. L’idée de ce commerce ambulant a été lancée en 2008 par LeCointre et AltoCafé dans les quartiers d’affaires.

Leur succès a été exceptionnellement rapide car ils ont su séduire une clientèle de travailleurs pressés. Ne proposant au départ que du (bon) café, ils se sont vite diversifiés : Altocafé, bénéficiaire dès 2009 se lance dans la franchise et LeCointre, après avoir atteint le million de chiffre d’affaire en 2011, s’attaque au luxe en proposant magret de canard et foie gras en pleine rue. Le marché séduit alors de nombreux entrepreneurs qui se mettent à proposer des plats faits-maisons équilibrés et variés à petits prix.

Au fil du temps, le street vending a fini par attirer d’autres secteurs comme la mode avec Caravan Shop (une boutique ambulante) ou bien l’artisanat avec le salon de coiffure nomade Aux Sentiers Coupés.

Les avantages du commerce ambulant

Le street vending est avantageux pour le consommateur comme pour le commerçant. Déjà, le service est rapide, ce qui attire surtout le travailleur et l’étudiant pressés. D’autant plus que les vendeurs ambulants offrent des repas recherchés et pourtant abordables. Et puis, quel plaisir de ne pas faire trois kilomètres pour manger : là, c’est le restaurant qui se déplace pour rejoindre le client.

Pour le commerçant, ce concept ne nécessite pas d’investissements faramineux. Il suffit d’un moyen de transport sommaire et d’avoir de quoi stocker ses marchandises et produits. Plus besoin de se casser la tête avec le loyer.

Il offre aussi l’avantage d’être flexible et l’on peut décider finement de sa zone de chalandise, davantage en tout cas qu’avec une camionnette. On peut alors qualifier le street vending de commerce hyper nomade : une carriole, ça se glisse partout ! On s’installe ainsi plus facilement aux endroits et aux heures stratégiques : par exemple, en début de journée dans un quartier de travailleurs, à la sortie des classes à midi, et à la sortie des cinémas le soir.

Le Street vending : une activité réglementée

Malgré la liberté de mouvement et l’image pittoresque dont jouissent les commerçants ambulants, le street vending reste une activité réglementée. Alors avant de s’installer quelque part, il faut tout d’abord effectuer les démarches administratives nécessaires pour créer une activité commerciale non sédentaire et obtenir ensuite une autorisation des communes concernées pour vendre sur la voie publique.

Très important enfin, il faut veiller à respecter les normes de sécurité et d’hygiène en vigueur, surtout si l’on veut vendre des aliments : gants, désinfectants, couverts, etc.

Mis à jour le 17/09/2018
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !