Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Couleur carotte

On l’aime aussi bien crue que cuite, on lui prête mille vertus, comme celle de rendre aimable ou de donner des cuisses roses : la carotte nous en fait voir de toutes les couleurs.
Couleur carotte

Les origines de la carotte

Originaire d’Asie mineure, où on la trouvait il y a 2000 ans déjà, la carotte est une racine mais aussi une plante potagère. Connue dès l’Antiquité pour améliorer l’acuité visuelle, elle a toutefois peu de succès dans les cuisines des Grecs et des Romains. Il faut attendre le Moyen-Âge pour qu’elle soit consommée couramment, surtout en raison de son faible coût. A l’époque, la carotte sauvage est blanchâtre, avec une peau ferme et un cœur fibreux. Suite à des sélections naturelles dès la Renaissance, le légume gagne en qualité, il se vend sur les marchés et au milieu du XIXe, il prend la couleur orange qu’on lui connaît aujourd’hui.

Les bienfaits de la carotte

Cette couleur est importante pour notre santé : plus la carotte est orange, plus elle est riche en carotène (provitamine A), une substance anti-oxydante qui lutte contre le vieillissement des cellules et stimule l’immunité.
Peu calorique, la carotte est en revanche riche en minéraux : magnésium, calcium, fer et potassium. Ses fibres permettent de faciliter le transit intestinal, que ce soit pour débloquer une constipation ou pour enrayer la diarrhée, y compris en purée.
Une étude américaine a démontré que la carotte crue permettait de faire chuter le taux de cholestérol. Enfin, ses vitamines sont utiles contre les maladies cardio-vasculaires et même l'apparition de certains cancers. Pour en bénéficier, il vaut mieux la consommer crue.

Pour bien les choisir

Cultivée dans l’ouest et le sud-ouest de la France, les carottes sont présentes toute l’année dans le commerce. Achetez-les bien fraîches : fermes, sans taches, elles doivent offrir une couleur éclatante et leurs fanes (tiges et feuilles) doivent être bien vertes et vigoureuses. Les carottes primeurs sont très appréciées : un peu allongées, elles arrivent en avril sur nos marchés où elles sont vendues en petites bottes. On trouve alors des « Bellot » mais surtout des « Grelots », plus parfumées et sucrées. En mai, ce sont les carottes « nantaises », longues et croquantes, qui s’invitent sur nos étals. Arrivent ensuite les carottes de pleine terre, en juin et jusqu’en octobre : dégustez-les bien fraîches. A l’automne et jusqu’au printemps, les carottes vendues sont conservées en terre ou en chambre froide.

Après les avoir achetées, gardez vos carottes au réfrigérateur, dans le bac à légumes. Elles se gardent une semaine, sauf les primeurs : 2 jours maximum. Si vous préférez les congeler, grattez-les et faites-les blanchir 2 minutes à l’eau bouillante. Les gratter permet de conserver le plus de vitamines présentes sous la peau, contrairement à l’épluchage.

Pour préparer vos carottes

Brossez-les sous l’eau, puis coupez-les en fonction de l’utilisation : râpées, en dés, en julienne, en rondelles… Crues, elles sont parfaites en hors d’œuvre, avec une sauce vinaigrette, au citron ou encore à l’orange et à la cannelle. Mais les carottes sont également délicieuses en purée ou en potage, dans un plat mijoté, en accompagnement avec de la crème ou des herbes. En sandwich, la carotte se déguste dans la Baguette au bœuf, mais aussi le sandwich Sucré-salé, l’Estivant, le Winnipeg ou encore le Club-Tandoori. Gardez les fanes : elles donneront du goût à vos soupes.

Mis à jour le 05/02/2019
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !