Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Comment bien revendre sa sandwicherie

Céder son commerce de restauration rapide peut être une opération fastidieuse. D'autant plus si on ne connaît pas, ou peu, la marche à suivre. Afin de vous faciliter la tâche, découvrez les différentes étapes qui mèneront à la vente de votre snack.
Comment bien revendre sa sandwicherie

Vendre son commerce relève parfois du parcours du combattant. En effet, cela peut être long et fastidieux, et il faut se plier à certaines obligations légales avant la cession. Afin de bien revendre sa sandwicherie et de gagner du temps, savoir comment s'y prendre facilitera grandement les choses. Voici les grandes étapes à franchir.

Connaître le déroulement de la vente

Lorsque l'on veut vendre son commerce quel qu'il soit, il faut tout d'abord connaître la marche à suivre. Cela va se dérouler ainsi :
- Estimation de la valeur de votre sandwicherie.
- Recherche de professionnels efficaces et fiables pour vous accompagner dans votre démarche de vente.
- Rédaction d'une annonce. Attention, cette étape n'est pas à négliger !
- S'acquitter des démarches réglementaires et légales.

Estimer la valeur de son bien

Ce n'est pas si simple ! Entre la valeur sentimentale et parfois subjective que vous accordez à votre commerce et la valeur du marché, il peut y avoir un décalage. Il vous faudra vous appuyer sur des éléments objectifs, tels que le chiffre d'affaires et la rentabilité.

Au-delà, d'autres paramètres seront à prendre en compte, la forme que prendra la vente, notamment : vente du fonds de commerce, vente ou non des murs, vente sous forme d'actifs. En fonction de cela, il faudra calculer la valeur de chaque élément, valeur mobilière d'une part et commerciale de l'autre.

Les éléments comptables seront également considérés :
- Chiffre d'affaires.
- Résultat brut d'exploitation.
- Bénéfice avant intérêts, impôts et dépréciation (Ebitda).

Ensuite, cela dépendra également de son état et sa conformité aux normes d'hygiène et de sécurité, son emplacement et son taux de remplissage. Ajoutons les ressources humaines, la concurrence, les perspectives et le montant du loyer s'il y a un bail.

À partir de tous ces éléments, vous allez pouvoir évaluer correctement le prix de vente de votre sandwicherie.

S'entourer de partenaires efficaces

Même si, dans l'absolu, vous pouvez effectuer toutes les étapes seul, excepté l'acte de cession lui-même, il est fortement recommandé de vous faire assister de spécialistes qui non seulement vous orienteront durant votre parcours, mais vous aideront également à vendre votre bien plus vite et à meilleur prix.

Avoir recours à un comptable vous permettra de mieux évaluer la valeur de votre bien. Par ailleurs, il sera en mesure de remplir des obligations légales, notamment le bilan comptable des trois derniers exercices, à remettre à l'acheteur. Il vous guidera éventuellement aussi dans votre parcours légal.

Un avocat spécialiste en droit commercial est également un partenaire à envisager. Il pourra vous accompagner dans votre parcours administratif et sera à même de rédiger le protocole de cession.

Le notaire, qui sera présent lors de la signature de l'acte de cession, peut éventuellement vous assister dans l'établissement des documents de préparation à la vente également.

Vous pouvez enfin choisir de vous en remettre à un agent immobilier, ou un cabinet de conseil spécialisé. Tout sera alors prise en charge par des professionnels, qui se chargeront de la vente. Cela a un prix, mais vous décharge de beaucoup d'étapes fastidieuses.

vente snack

La rédaction et la diffusion de l'annonce

Pour bien vendre votre restaurant rapide, il faut une annonce qui donne envie de l'acheter ! Si vous avez recours à un professionnel pour la vente proprement dite, il se chargera lui-même de cette étape. Dans le cas contraire, vous devrez la rédiger, sans commettre d'impairs ! Votre annonce doit être honnête, détaillée, bien rédigée.

Les éléments à mettre en valeur dans celle-ci seront :
- De belles photos, avantageuses et vendeuses.
- Des informations sur votre bien : le bail, les salariés éventuels, le type de service, les horaires d'ouverture.
- Son implantation précise et sa zone de chalandise.
- Des données financières : CA, bilan, projection, sans toutefois tout dévoiler, vous fournirez les détails directement aux acheteurs potentiels.
- Le motif de la vente, quel qu'il soit. C'est une preuve de transparence.

Ensuite, il vous faudra la diffuser le plus largement possible. Pour cela, plusieurs solutions complémentaires s'offrent à vous : sites d'annonces spécialisés, Chambre de commerce et d'industrie, cabinet de cession, agences spécialisées. Pensez également aux réseaux sociaux et sites collaboratifs, qui pourront booster votre vente et la faire aboutir plus vite.

La vente de votre snack

Vous avez trouvé un acheteur ? Vous avez une obligation légale d'information à son égard. Vous devez lui transmettre les éléments comptables, les coordonnées du précédent vendeur et les informations concernant le bail, le cas échéant.

Vous allez ensuite signer un compromis de vente. Celui-ci sera détaillé et stipulera notamment le prix, le chiffre d'affaires, les coordonnées du précédent propriétaire et les détails du bail, si les murs ne sont pas vendus avec le fonds de commerce.

La mairie du lieu d'implantation de votre établissement de restauration rapide a un droit de préemption, il faut donc l'informer de votre projet de vente. Vous êtes également tenu, au moins deux mois avant la vente, d'informer vos salariés de celle-ci.

Vient ensuite l'acte de cession définitif. Vous le signerez devant notaire, avec l'acquéreur.

Et après avoir vendu ?

C'est à l'acquéreur que reviendra la tâche d'effectuer les démarches ultérieures, qui sont la déclaration de mutation auprès des impôts et le paiement des droits d'enregistrement. Il devra également créer une nouvelle entreprise et, dans les 15 jours suivant l'achat, publier une annonce légale dans le Bodacc.

Il faudra désigner un séquestre, avocat ou notaire, qui pourra garder la somme de la transaction sur une durée allant jusqu'à 5 mois. Ceci, afin que d'éventuels créanciers puissent effectuer des recours.

Votre dernière tâche sera d'accompagner durant quelque temps le nouvel acquéreur dans votre ancienne sandwicherie, afin que la passation se fasse en douceur.

Publié le 10/02/2020
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !