Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Choisir la remorque pour son snack ambulant

Il serait faux de penser que snack ambulant rime uniquement avec camion. La remorque constitue elle aussi une alternative solide à qui souhaite se lancer dans le snacking mobile. Une alternative qui, en plus, ne manque ni de charme ni d'avantages !
Choisir la remorque pour son snack ambulant

Il est vrai que sur les routes, dans les quartiers d'affaires ou à proximité des écoles, ce sont surtout des camions-restaurants que l'on remarque. Il y en a tellement qu'on en oublie l'autre alternative au food truck : la remorque.

Les avantages de la remorque

Pour commencer, prendre une remorque pour son snack ambulant est une solution largement moins coûteuse qu'un camion. D'une manière générale, une remorque neuve et déjà aménagée coûte moitié moins cher qu'un camion d'occasion.

Ensuite, n'ayant pas de moteur, la remorque est non seulement immunisée contre les pannes, mais, comme nous allons le voir plus loin, elle vous exempte aussi de plusieurs démarches administratives en plus.

Enfin, si tant est que vous n'avez pas exagérément besoin de place et de matériels dans votre remorque, un permis B suffit amplement pour la trimballer partout où vous voulez.

Les différents types de remorques pour un snack

Il existe autant de remorques que de types de snack : remorques friteries, remorques crêperies et glaces, remorques pizzerias, remorques kebabs, remorques sandwicheries, etc.

L'idée est de prendre ou d'adapter votre remorque selon vos propres besoins. Et comme dans un food-truck bien conçu, tout est possible sur une remorque : espaces de rangement optimisés, plans de travail, gaz, électricité, eau courante via des réservoirs et même réservoirs d'eaux usées. Il est ainsi possible de mettre un four dans une remorque (et même un four à bois), un grill ou encore un réfrigérateur. C'est tout comme un camion-restaurant, mais dans un espace contenu.

Pour ce qui est de la taille, tout dépend là encore de vos besoins. Cela va des mini-remorques de 2m60 x 1m60, à des remorques aux conceptions grandiloquentes comme une remorque-bar à 10 places ou une avec pavillon intégré pour installer un coin tables juste à côté.

Enfin, pour ce qui est des matériaux, portez une attention particulière au sol ainsi qu'aux plans de travail qui doivent être faciles à nettoyer : aluminium, résine ou encore inox, ils doivent permettre de garder une bonne hygiène dans la remorque.

Que dit la législation sur la remorque-snack ?

Avant toute chose, votre remorque doit être homologuée aux normes européennes sans quoi elle n'obtiendra pas l'autorisation de rouler (pas de carte grise). C'est un point très important si vous décidez d'importer votre remorque, alors faites bien attention. Veillez également à avoir des feux arrière dessus (obligatoire), ainsi qu'un système de freinage si son poids total autorisé en charge (PTAC) est supérieur à 750 kg.

Nul besoin par contre de faire passer votre remorque en VASP (Véhicule automoteur spécifique), et encore moins de lui faire passer le contrôle technique. En effet, ces dispositions ne s'appliquent qu'aux véhicules à moteur et comme une remorque en est dépourvue, c'est donc tout naturellement qu'elle en est dispensée.

Cela étant, une remorque de snack ambulant sert à la préparation de produits alimentaires et à ce titre, elle se doit de respecter les règles d'hygiène ainsi que les normes de sécurité alimentaire comme un "vrai" restaurant (règlement 852/2004 du 29 avril 2004 et arrêté du 21 décembre 2009). Très logiquement, elle se doit aussi de répondre aux règles de sécurité s'appliquant aux établissements recevant du public.

Remorque snack

Les permis adaptés aux remorques

Enfin, il faut veiller à avoir le bon permis pour tracter votre remorque. Pour cela, il faut se baser sur le PTAC de la remorque et sur celui du véhicule qui la tracte :

> Un permis B suffit si le PTAC de la remorque est inférieur à 750 kg.

> Un permis B suffit également tant que la somme des PTAC de la remorque et du véhicule remorqueur est inférieure à 3 500 kg, et ce même si le PTAC de la remorque est supérieur à 750 kg.

> En revanche, il faut un permis B96 si la somme des PTAC de la remorque et du véhicule remorqueur est supérieure à 3 500 kg, mais inférieure à 4 250 kg. En cela, il ne faut pas que la remorque ait un PTAC supérieur à 3 500 kg.

> Enfin, il faut un permis BE si la somme des PTAC de la remorque et du véhicule remorqueur est supérieure à 4 250 kg. Comme dans le point précédent toutefois, il ne faut pas que la remorque ait un PTAC supérieur à 3 500 kg.

Remarque : Avec ces règles, il faut malgré tout garder en tête qu'il est interdit de rouler avec un attelage dans lequel le poids total roulant réel est supérieur au poids total roulant autorisé du véhicule tracteur (PTRA).

Publié le 01/07/2019
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !