Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

Baguette présidentielle : l’ultime concours du boulanger

A chacun ses habitudes. Alors que nous, simples citoyens, prenons notre baguette où nous le pouvons, dans notre bonne vieille boulangerie de quartier le plus souvent, l'Élysée se fait servir par le meilleur des boulangers, sélectionné à l'occasion d'un grand concours de la profession.
Baguette présidentielle : l’ultime concours du boulanger

La baguette est une spécialité française portée par l'amour de tout un pays où un habitant sur deux ne peut se passer de pain et où la baguette tradition reste la variété de pain préférée. Il a même été question de l'inscrire au patrimoine mondial de l'UNESCO. Quoi de plus normal dans ce cas que le fournisseur de la baguette présidentielle soit trié sur le volet avec toute la rigueur nécessaire à la circonstance via un concours, celui de la meilleure baguette de Paris !

Une tradition récente

Le Concours de la meilleure baguette de Paris est une compétition qui se déroule tous les ans depuis 1994. Comme son nom l'indique, il a été lancé par la ville de Paris qui a voulu ainsi mettre en avant le savoir-faire du pain français. C’est donc tout naturellement qu’elle l’a organisé avec l'appui de la CNBBPF (Confédération nationale de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie française).

Le concours s'adresse uniquement aux boulangers parisiens et met en compétition leurs savoir-faire devant un parterre d'une quinzaine de jurés d'origine variée : des professionnels du métier bien sûr, mais également des journalistes et même 6 Parisiens(nes) tirés au hasard (des blogueurs le plus souvent).

Des critères stricts

Les critères de sélection pour participer au Concours de la meilleure baguette de Paris sont précis. Les baguettes de tradition, fraîches bien entendu, doivent avoir exactement un rapport sel/farine de 18 gr/kg pour un poids variant de 250 à 300 grammes et une longueur allant de 55 à 65 cm maximum.

Lors de l'édition 2018 du concours, 43 baguettes sur les 181 présentées ont ainsi été disqualifiées, car ne respectaient pas ces consignes. Le reste a été dégusté par le jury qui devait alors noter chaque baguette de 0 à 4 selon cinq éléments : l'aspect du pain, la qualité de sa cuisson, son odeur, son goût bien sûr, et enfin sa mie.

Les examinateurs étant répartis sur 3 tables différentes, la première étape consiste à retenir les 10 meilleures baguettes par table, soit 30 baguettes en tout. De là, chaque table doit ensuite déguster les sélections des autres tables, soit 20 nouvelles baguettes par table. Autant dire qu'à ce stade, les ceintures commencent à se dénouer.

Une fois que toutes les baguettes ont été goûtées et notées, on consolide les scores et on en sort un top 10 des meilleurs pains avec une somme de 4 000 euros à la clé pour le boulanger à l'origine du n°1. En prime, ce dernier aura aussi le privilège de fournir l'Élysée en baguette sur toute une année, sans compter la popularité extraordinaire qui vient avec le titre de meilleure baguette de Paris.

Les différents vainqueurs du concours

Jusqu'ici, ils sont donc plus d'une vingtaine à avoir gagné le Concours de la meilleure baguette de la Ville de Paris, des boulangers d'exception dont les baguettes sont devenues présidentielles. Voici les 10 derniers :

- 2018 : Mahmoud M’seddi, Boulangerie 2M dans le 14ème arrondissement
- 2017 : Sami Bouattour, Boulangerie Brun dans le 13ème arrondissement
- 2016 : Michael Reydelet et Florian Charles, La Parisienne dans le 6ème arrondissement
- 2015 : Djibril Bodian, Le Grenier à pain dans le 18ème arrondissement
- 2014 : Antonio Teixeira, Aux Délices du Palais dans le 14ème arrondissement
- 2013 : Ridha Khadher, Au Paradis Gourmand dans le 14ème arrondissement
- 2012 : Sébastien Mauvieux, Painpain dans le 18ème arrondissement
- 2011 : Pascal Barillon, Au Levain d'Antan dans le 18ème arrondissement
- 2010 : Djibril Bodian, Le Grenier à pain dans le 18ème arrondissement
- 2009 : Franck Tobarel, Le Grenier de Félix dans le 15ème arrondissement

>> A LIRE AUSSI : L'histoire de la baguette à travers les âges

Publié le 12/06/2018
Recevoir la newsletter

Autour du même sujet...

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire !