Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"

4 étapes cruciales pour ouvrir un kebab

Vous rêvez d'ouvrir votre propre snack et d'y confectionner de délicieux kebabs ? Même si vous êtes un passionné, ne vous lancez pas à l'aveuglette. Respectez les étapes importantes et les démarches essentielles afin de mettre toutes les chances de réussir de votre côté.
4 étapes cruciales pour ouvrir un kebab

La création d'un restaurant n'est pas une mince affaire. Pourtant, si l'on se concentre sur les points essentiels et que l'on suit les démarches pas à pas, ce n'est pas non plus mission impossible ! Des contraintes juridiques jusqu'à l'ouverture de l'établissement, nous vous présentons les étapes essentielles pour lancer votre propre resto kebab.

Étape 1 : S'occuper des contraintes juridiques

Puisqu'il faudra bien passer par là à un moment donné, autant évacuer directement le plus pénible : les contraintes juridiques.

Tout d'abord, comme toute activité commerciale, l'ouverture d'un kebab doit être réalisée sous une forme sociale. Pour pouvoir exercer, le plus rapide et le plus simple est le statut d'auto-entrepreneur. Cette forme vous limite dans votre chiffre d'affaires, mais en revanche elle permet de mettre rapidement le pied à l'étrier et d'évoluer en SASU ou EURL si vous deviez dépasser son plafond de chiffre d'affaire (176 200 € par an). Il est toutefois impossible d'engager du personnel sous cette forme, ni de déduire la TVA de vos achats en denrées, ce qui peut justifier de sauter directement le pas pour une société en SASU/EURL si vous êtes seul, ou leurs équivalents respectifs SAS/SARL si vous avez des associés.

Il vous faudra également obtenir une licence restaurant (si vous souhaitez proposer des boissons alcoolisées pour accompagner vos plats), et effectuer une formation à l'hygiène. Ces deux documents sont délivrés à l'issue de courtes formations qui sont régulièrement proposées par la CCI de votre région, et parfois même en partie financées par des initiatives régionales ou le Pôle Emploi. A noter que cette licence ne permet de vendre des boissons alcoolisées qu'avec un repas, et non séparément.

Il faudra également déclarer l'ouverture du restaurant en mairie au moins 15 jours avant l'inauguration du point de vente, afin de se voir délivrer un permis d'exploitation. La liste des formulaires peut être retrouvée sur le site du service public.

Étape 2 : Le choix du pas de porte

Il y a de fortes chance que le succès ou l'échec de votre entreprise soit dû à son emplacement. Une voie piétonne et vous serez assuré d'attirer le chaland ; à l'inverse une voie un peu excentrée risque de demander beaucoup de temps avant de se créer une clientèle solide.

Évidemment, les meilleurs spots sont aussi les plus prisés, et demandent un coût supplémentaire en plus de la location : c'est ce qu'on appelle le pas de porte. Sa forme peut toutefois largement varier, et certains bailleurs sont plus accommodants que d'autres (mensualisation, garanties, indemnités…).

kebab japon
Un kebab à Tokyo - Photo: Dick Thomas Johnson

Étape 3 : L'achat du matériel et l'emménagement

Que serait un kebab sans sa rôtissoire à döner ? Bien peu de chose, on vous l'accorde. Plus sérieusement, l'achat du matériel nécessaire doit se prévoir en amont car il peut représenter un coût non négligeable. En plus de la machine à kebab, le nécessaire de cuisine pour des accompagnements ou des spécialités devra être lui aussi acquis. C'est le cas par exemple d'un four, de plaques de cuisson, d'un bain d'huile ou d'un grill supplémentaire. Un frigo vitré peut également être un atout non négociable pour conserver des boissons au frais.

Il va de soi qu'il faudra également s'assurer de posséder les bons ingrédients le jour de l'ouverture, et organiser le roulement de ceux-ci en fonction de la consommation des clients. Des ingrédients que vous aurez commandé en fonction des recettes proposées, qu'il s'agisse d'un sandwich "grec", d'un burger ou d'une assiette de frites. Enfin, si vous ne comptez pas exercer seul, il faudra compter sur l'emploi de main d’œuvre.

Étape 4 : L'ouverture au public

Une fois toutes les autres étapes accomplies, il va falloir ouvrir ! Un lancement en grande pompe peut vous assurer un effet de bouche-à-oreille précieux. Les options marketing sont nombreuses pour vous assurer cet effet " boom " : sandwichs offerts aux premiers arrivants, jeux concours, bons de réduction pour le futur… Plus l'offre est créative, plus elle se distinguera de la concurrence, et plus elle fera parler de vous et de votre enseigne.

Publié le 30/01/2020
Recevoir la newsletter

Ça peut aussi vous intéresser...

A lire ailleurs

Vos commentaires

Soyez le premier à laisser un avis !